02172020Headline:

Le retour des gnambros à Yopougon: la surprenante réaction du directeur de la communication de la mairie

Gilbert Kafana Koné le maire de la commune de Yopougon a pris un arrêté pour interdire les taxis banalisés sur toute l’étendue du territoire communal. Cela suite au meurtre du MDL Sony Tiékou dans une des gares anarchiques à Yopougon. Mais force est de constater que ces gares ont repris du service, ainsi que les gnambros.

L’annonce de la mise en effet, de l’arrêté du maire pour interdisant les taxis banalisés a ravi plus d’une personne. En effet, que ce soit à Yopougon, à Koumassi ou à Treichville, les gares anarchiques dans lesquelles les taxis banalisés opèrent riment avec la violence et le désordre.

Ainsi, le MDL Sony Anderson Tiékou va passer de la vie à trépas. De fait, il a été abattu par des individus se réclamant d’un syndicat en charge de la gestion d’une des gares anarchiques de Yopougon, précisément celle du Lavage. A la suite de ce forfait, le premier magistrat va interdire à tout véhicule de tourisme d’exercer l’activité de transport en commun sur l’étendue du territoire communal.

Une opération de démantèlement des gares anarchiques de Yopougon va s’en suivre à cet effet. Des gares anarchiques telles que celles d’Amondji, du Lavage et de Siporex ne sont pas restées en marge. La Société des transports abidjanais va prendre le relais dans ces gares. 5 mois après, le constat est que quelques-unes de ces gares ont rouvert.

Celle du Lavage installée illégalement sur la parcelle d’un particulier a délocalisé à côté de l’école William Ponty et celle de Siporex a gardé son emplacement d’origine. Selon le directeur de la communication de la mairie, qu’Afriksoir.net a rencontré, il s’est voulu clair : « La mairie n’a pas interdit d’activité tous les acteurs. Ceux qui ont le titre de transport peuvent continuer à exercer. C’est à ce titre que vous voyez les taxis banalisés ».

Puis d’ajouter : « Le problème est que la Sotra devrait assurer la relève lorsque les gares anarchiques ont été déguerpies. Malheureusement elle n’arrive pas à satisfaire tout le monde. Donc, les taxis banalisés soulagent la population. En plus, il n’y a pas d’espace pour construire des gares dignes de ce nom », a-t-il déclaré. Cependant, il a fait savoir que c’est un problème sur lequel la mairie travaille afin de le régler définitivement.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment