05262019Headline:

Les précautions à prendre pour que son moteur diesel dure le plus longtemps possible.

On peut éviter ces pollutions entraînées par un mauvais entretien de son moteur, surtout au diesel

Les moteurs diesel ont l’avantage d’être économiques pour les automobilistes qui en font le choix. La lente combustion du gasoil permet en effet de faire gagner quelques kilomètres de plus pour les mêmes litres de carburant acheté à la pompe. Mais, mal tenus, le moteur diesel tourne parfois au cauchemar pour bien de propriétaire de véhicule. Afin d’éviter les tours indéfinis chez le garagiste, voici 8 précautions à prendre que livre le site ‘’conseilauto.ci’’ pour que votre moteur vous rende les meilleurs services, et le plus longtemps possible.

Moteurs diesel : 8 précautions à prendre

1- Optez pour un gazole de bonne qualité pour améliorer le rendement moteur et retarder son encrassement

2- Ne laissez jamais votre voiture le réservoir quasi vide
Si vous comptez ne pas vous servir de votre voiture pendant un certain temps, ne l’abandonnez surtout pas avec son réservoir presque vide, surtout l’été. La chaleur va en effet favoriser la condensation à l’intérieur du réservoir et de l’eau va se mélanger au gazole. Or les diesel détestent tout particulièrement l’eau. Cette dernière entraîne en effet :

La corrosion de la pompe et des injecteurs ; La prolifération de bactéries et de moisissures qui provoquent le colmatage des filtres et, l’hiver, l’apparition de cristaux de glace, ce qui colmate les filtres et entraîne l’immobilisation du véhicule.
De plus, l’eau est particulièrement néfaste au bon fonctionnement de nos modernes systèmes d’injection. Alors que dans les anciens moteurs diesel à injection indirecte, le gazole était injecté à une pression comprise entre 130 et 175 bars, un moteur à injection Common-rail injecte le carburant à des pressions comprises entre 1350 et 1700 bars. Or, 1000 bars <> pour que l’eau raye le métal ! On comprend dès lors facilement pourquoi il faut tout faire pour éviter que le gazole ne comtienne de l’eau !

3- Purgez souvent le filtre
On l’a vu précédemment, les moteurs diesel détestent l’eau. Ils sont donc équipés d’un filtre qui retient l’eau contenue dans le carburant. Votre moteur ne s’en portera que mieux si vous vidanger régulièrement (au moins deux fois par an) le filtre à gazole. N’attendez donc pas que le témoin s’allume !

4- Laissez le moteur monter en température
<> sur un moteur qui n’a pas atteint sa température de fonctionnement idéale nuit considérablement à la longévité de toutes ses pièces en mouvement. Sur les diesels, cela engendre aussi des défauts de combustion qui vont encrasser à la longue le système d’injection.

A chaque fois que vous démarrez lorsque le moteur est froid, roulez <>, évitez les à-coups, les accélérations féroces et les hauts régimes avant d’avoir parcouru une bonne dizaine de kilomètre. Et pourquoi ne pas continuer à rouler de la même manière une fois le moteur chaud. Vous limitez ainsi considérablement votre consommation.

Si votre voiture est équipée d’un témoin de température, utilisez-le et attendez que l’aiguille au manomètre se cale sur 90° avant d’exploiter les ressources de votre moteur.

5- Ne torturez pas le turbo
Le turbo est un organe mécanique qui a des régimes de rotation particulièrement élevés, jusqu’à 220 000 tr/min ! Il est soumis de plus à des très fortes températures. Afin de préserver l’usure de l’axe de turbine et le refroidir, le turbo partage avec le moteur son système de lubrification par huile.

Le problème, c’est que lorsqu’on coupe le contact, la pompe à huile cesse de fonctionner et le turbo qui, entraîné par son inertie, continue à tourner, n’est plus lubrifié, ni refroidi. Soumis à de trop fortes contraintes thermiques et mécaniques, il peut alors casser. De plus, l’huile présente entre l’axe et le palier de turbine risque de brûler, laissant alors un résidu de corps solides particulièrement abrasifs qui vont, à la longue, être la cause d’un jeu excessif.

Dès lors, et tout particulièrement après une exploitation <> du moteur, il est fortement déconseillé de couper immédiatement le contact. Il faut au contraire laisser tourner le moteur de une à trois minutes au ralenti, histoire de laisser à la turbine le temps de s’arrêter de tourner tout en continuant à être lubrifiée.

6- Utilisez de temps en temps un aditif
Les additifs d’huile et de carburant ont pour but de nettoyer le système d’alimentation et d’injection, d’améliorer la combustion et de réduire les fumées, les polluants et la consommation (Ardeca DPF Cleaner, Diesel flush DXF500, Diesel Conditionner DXC300, Petrol Conditioner PXC300).

7- Utilisez une huile de bonne qualité
La lubrification joue un rôle particulièrement important pour la bonne tenue dans le temps des moteurs diesel soumis plus que jamais aujourd’hui à de très fortes contraintes mécaniques. De plus, les diesels équipés de FAP (filtre à particules) ont horreur des lubrifiants qui présentent une teneur en soufre trop élevée.

Si un appoint en huile est nécessaire, n’achetez pas de l’huile au rabais mais respectez scrupuleusement la qualité à l’huile préconisée par le constructeur de votre voiture.

8- Roulez de temps en temps à bon régime sur voie rapide

Un petit exercice recommandé à tous ceux qui n’utilisent leur voiture diesel qu’en ville. Une fois par mois, profitez d’une balade de week-end pour rouler une bonne dizaine de kilomètres à bonne allure sur l’autoroute, régime moteur calé aux environs de 3000tr/min. cela permettra de décrasser votre mécanique.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment