09282022Headline:

Médias ivoiriens: Méïté Sindou, DG de l’ASDM, prend officiellement fonction.

Le journaliste ivoirien, Méïté Sindou, nommé le 4 mai 2022 directeur général de l’Agence de soutien et de développement des médias (ASDM), entité d’aide publique à la presse, a pris mardi fonction, lors d’une cérémonie de passation des charges. 

La passation de pouvoirs a été officiée par M. Léandre Anoma Kanié, inspecteur général du ministère ivoirien de la Communication et de l’économie numérique, dans les locaux de l’ex-Fonds de soutien et de développement de la presse (FSDP), devenu ASDM. 

A cette cérémonie de passation des charges, l’on notait la présence de M. Yéo Brahima, chef de Cabinet, représentant le ministre de la Communication et de l’économie numérique, ainsi que celle des organisations professionnelles du secteur des médias.  

M. Méïté Sindou, un ex-collaborateur de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, a exprimé son “infinie gratitude au chef de l’Etat, Alassane Ouattara” pour cette mission qu’il lui a assignée. 

Il a adressé un “hommage appuyé” à l’ex-directeur exécutif du FSDP, Mme Bernise Nguessan, qui a “su courageusement faire front pour aider toute une profession à tenir debout”, en témoigne le rapport d’activités édifiant qu’elle a laissé cet égard.

“Tous les éditeurs, qui sont significativement présents aujourd’ui témoignent régulièrement de l’efficacité des remèdes que vous avez prescrits à leurs maux en 13 ans d’exercice”, a-t-il dit, évoquant les chantiers ouverts qui doivent nécessairement être poursuivis.

 En dépit des efforts consentis, “la presse ivoirienne est encore malade. Elle souffre de maux Chroniques. Des maux qui menacent de virer à la pandémie. Bien heureusement, la profession elle-même fait preuve de résilience”, a-t-il poursuivi.

 En marge de la passation des charges, M. Méïté Sindou, a indiqué qu’il prendra connaissance des dossiers, tirer les bilans et “déclencher des concertations qu’elle avait déjà engagées avec les partenaires des médias ” afin d’ouvrir les chantiers d’avenir. 

Mme Bernise Nguessan, ex-directeur exécutif du FSDP, a déballé son bilan durant les 13 années passées à la tête de cette structure d’aide publique aux médias ivoiriens, faisant savoir que “de 2009 à 2021, ce sont plus de 11 milliards F CFA qui sont investis en faveur de médias”. 

L’ex-FSDP a également financé la construction d’un portail numérique de vente de produit de presse commun à plus d’une trentaine d’entreprises de presse, et la construction d’une salle de conférence de 200 places et de salle attenantes à la Maison de la Presse d’Abidjan. 

Elle a en outre contribué au fonctionnement d’une plateforme numérique de programmes radio en podcast, à l’impression et la distribution des journaux, et apporté ses subventions en trésorerie à des médias.  

Mme Bernise Nguessan a relevé la création d’une mutuelle sociale d’assurance santé et de solidarité rassemblant l’ensemble des journalistes et professionnels de la communication de Côte d’Ivoire et leurs familles, soit 3500 bénéficiaires et ayant droits.  

“Pour la garantie des emprunts au profit des médias privés, ce sont 15 financements garantis qui ont été mis en place par notre partenaire bancaire, qui nous accompagne depuis 2011”, a-t-elle poursuivi. 

La structure a aussi fait des “plaidoyers pour l’obtention de mesures d’ordre fiscal prises par l’État de 2009 à 2015 à savoir des annulations de stocks d’arriérés d’impôts, et des exonérations d’impôt concernant l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux, l’impôt minimum forfaitaire, et l’impôt sur le patrimoine foncier”. 

En 13 années d’existence, l’ex-FSDP a soutenu “62 entreprises de presse écrite, éditrices de 72 titres, 05 radios privées commerciales,170 radios privées non commerciales, 27 entreprises de presse numérique et 18 organisations professionnelles des médias”.  

“C’est aussi, 1 522 journalistes et professionnels de la communication formés, 7.448.357.537 F CFA de subvention et dons aux médias privés, 09 études majeures sur l’économie des médias, 2.595.145.551 de dotation du fonds de garantis des emprunts”, a-t-elle noté.  

Douze entreprises et une mutuelle sociale des médias ont bénéficié de 16 emprunts bancaires garantis pour un montant cumulé de 1,74 milliards de F CFA, a souligné Mme Bernise Nguessan, secrétaire général par intérim de la Commission nationale de la Francophonie (CNF).  

Comments

comments

What Next?

Recent Articles