04152024Headline:

Mesure des apprentissages en alphabétisation : Abidjan abrite une mission de Recherche-Action

La coordinatrice de la Recherche-action sur la mesure des apprentissages en alphabétisation et des alternatives éducatives (Ramaed), Madina Bolly, a effectué une visite de travail le 26 mars 2024, au siège du ministère de l’Education nationale et l’Alphabétisation, à Abidjan-Plateau, sur invitation de la Direction de la coordination et du suivi des programmes d’alphabétisation (Dcspa). Une mission qui va s’étendre du 26 au 29 mars 2024.

Selon la coordinatrice Madina Bolly, plusieurs questions seront abordées. Il s’agit, entre autres, de remettre à niveau les capacités nationales dans la mise en œuvre de la Ramaed et partager l’état d’avancement du programme ; stabiliser et adapter le matériel d’enquête. Aussi, revoir le canevas pour le choix de l’échantillonnage ; rencontrer des partenaires pour leur implication dans la Ramaed et de tabler sur son avancement en Côte d’Ivoire.

A entendre Madina Bolly, qui est par ailleurs responsable à l’institut de l’Unesco pour l’apprentissage tout au long de la vie (Uil), la Côte d’Ivoire a progressé dans le renforcement de ses capacités en développant des outils de mesure normalisés et standardisés. A l’en croire, le pays se prépare à lancer une enquête pilote menée en français selon sa préférence.

En outre, assurant pour la Côte d’Ivoire le pilotage de la Ramaed, l’opportunité a été donnée au directeur de la coordination et du suivi des programmes d’alphabétisation, Dr Sea Souhan Monhuet Yves, maître de conférences des Sciences du langage, de présenter les missions de cette direction.

« Nous sommes la structure qui constitue le point focal de la Ramaed et nous assurons le secrétariat exécutif jusqu’à ce qu’un nouveau décret soit pris. Il faut dire qu’il y a une stratégie nationale d’alphabétisation qui court et qui prendra fin en 2025. Il est important qu’une nouvelle stratégie soit mise en place pour lutter contre l’analphabétisme qui gangrène notre société », a déclaré Dr Sea Souhan Monhuet Yves.

Il n’a pas manqué d’exprimer la gratitude de la Dcspa à l’endroit de l’Unesco, son partenaire technique et financier. Dr Sea Souhan a aussi souhaité que cet accompagnement s’amplifie pour multiplier les programmes et activités d’alphabétisation.

What Next?

Recent Articles