03212019Headline:

Ouest Côte d’ivoire: Du pain illégal vendu à Danané, le gouvernement réagit

Vue de la boulangerie  à Danané

 La situation du prix de la baguette de pain qui défraie la chronique, est autrement vécue dans la ville de Danané, à l’Ouest du pays. 

Si le tarif de vente de la baguette de pain y est depuis lors et jusqu’à ce Jeudi 10 Janvier, fixé à 150 fcfa, le format de celle-ci par contre, laisse les consommateurs sans voix selon des informations. 

À défaut d’augmenter le tarif du pain  qui causerait certainement des représailles, les cinq boulangeries que compte la ville, useraient de stratagèmes pour donner une qualité de pains non recommandée par les normes du ministère du commerce  de l’industrie et de la promotion des PME. 

À cet effet, le poids, la forme et la longueur du pain comme défini par le ministère du commerce,pour la baguette de pain, le poids situé entre 193 grammes et 228 grammes et la longueur de la baguette entre 60 centimètres et 68 centimètres, ne sont nullement respectés dans ces dites boulangeries comme l’attestent ces photos.
« Il y a des plaintes dans toutes les boulangeries, posées par les consommateurs. Pour doubler le prix, les gérants avec la complicité des propriétaires de ces boulangeries ont diminué le poids. Comme le prix de 150 fcfa est connu de tous, leur stratégie est de servir un autre type de pains aux clients. Le ministère du commerce  ici a Danané n’a pas de direction, il n’est pas représenté. Une équipe du ministère vient à Danané chaque trois mois pour effectuer une supervision d’une semaine dans la ville. Malheureusement, l’intérêt du consommateur n’est même pas défendu car chaque fois qu’ils viennent, nous dénonçons ce qui se passe mais après leur passage, nous ne voyons pas l’intérêt du consommateur qui est défendu. Nous avons approché les responsables de ces boulangeries pour améliorer la qualité du pain mais rien ne change.» déclare une source sur place qui explique que des différentes tentatives en vue d’organiser une rencontre entre le corps préfectoral, les élus, cadres et tous les acteurs concernés par cette situation ont été vaines. 

Face à cette sorte de désobéissance des règles établies par l’autorité avec la fabrication de pains dans des boulangeries dont l’hygiène laisse à désirer, le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, devrait jeter un regard à Danané pour s’enquérir de cette réalité.


T.K.Emile

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment