04152024Headline:

Paquinou 2024 : Peu d’affluence à la nouvelle gare internationale d’Abobo Anonkoua-kouté

A l’instar du monde entier, la communauté chrétienne de Côte d’Ivoire célèbre la fête de la pâque le dimanche 31 mars, sur l’ensemble du territoire national. Habituellement, à cette période plusieurs peuples et principalement ceux du V baoulé se retrouvent dans leurs différents villages pour faire le bilan de l’année écoulée et se projeter dans l’avenir.

Il est environ 11h30, ce 29 Mars 2024, lorsque nous arrivions à la nouvelle gare internationale d’Anonkoua-Kouté, dans la commune d’Abobo et singulièrement à la gare UTB. A la différence des années précédentes, très peu de monde. Même si des passagers attendent sous le hangar leur tour, la gare ne grouille pas de monde cette année comme ce fut le cas l’année dernière.

N’Guessan Goly Jérôme, passager en partance pour la ville de Toumodi, au centre de la Côte d’Ivoire, ne dit pas le contraire. « Cette année, les gens ne se bousculent pas. L’année dernière j’ai passé deux jours ici avant d’avoir un car. Mais cette année, je suis arrivé à la gare à 11h00 et le prochain départ est prévu pour 11h30 », s’est-il réjoui. Cela montre l’ampleur de la situation.

Pour en savoir davantage quant au manque d’engouement des passagers, nous avons rencontré le responsable de la gare d’Abobo, Kouassi N’guessan. « Cette année, les clients ne sont pas sortis nombreux. Nous étions prêts depuis un mois, car juste après la Can, nous avons mobilisé plus de cars pour la fête de pâques. Malheureusement c’est très timide », a déploré M. kouassi, soulignant que le premier départ a eu lieu à 6 heures.

A l’en croire, étant donné que c’est la fin du mois, certains clients se plaignent de n’avoir encore perçu leur salaire. « Nous constatons aussi que le carême joue énormément», dit-il. « Habituellement nous faisions une trentaine de voyages par jour, cette année nous sommes entre 20 et 25 voyages par jour », a fait savoir Kouassi N’guessan, tout en espérant que les choses rentrent dans l’ordre le samedi 30 mars, veille de la fête de pâques.

A la gare GdF, toujours au sein de la gare internationale Anonkoua-Kouté, le constat est le même, pas d’engouement. Pour Sylla Lamine, chef de gare par intérim, rien ne marche cette année. « Je ne saurai vous donner les raisons, mais contrairement à l’année, tout est au ralenti. Vous-mêmes regardez. En tout cas, l’ensemble des gares connaissant ce problème ».

A 12H, à la gare Utrako, les cars sont alignés mais pas de passagers. « C’est regrettable. Nous avons un car qui est parti pratiquement vide », a déploré le responsable, Barro Adama. Pour ironiser la situation, il a fait savoir que le peuple sénoufo ne célèbre pas la pâque.

A la différence des autres gares, la compagnie Cte semble être à l’aise cette année. « Pour nous, tout va pour le mieux. Nous sommes actuellement à notre 7e départ », a déclaré Adou Alexandre, le responsable au niveau de la nouvelle gare internationale Anonkoua-Kouté.

A noter que dans l’ensemble, les différentes gares de la commune d’Abobo n’ont pas connu la ferveur habituelle de la fête de pâque. En tout cas, beaucoup, selon certaines personnes attendent le dernier jour pour effectuer leur déplacement.

What Next?

Recent Articles