05182024Headline:

Pour les règlements de conflit : Un centre de méditation verra le jour à Vavoua

Les ministres Myss Belmonde Dogo et Mamadou Touré ont procédé le vendredi 12 avril 2024 à la pose de la première pierre du centre multiethnique de médiation et d’arbitrage de Vavoua.

Cette infrastructure moderne sera bâtie sur une superficie de 3000 m2 et comportera quatre bâtiments consacrés respectivement à la médiation et à l’arbitrage, à l’administration, au réfectoire et au logement de la chefferie. Elle coûtera une centaine de millions de francs CFA et sera l’œuvre du programme national de cohésion nationale (Pncs). Elle est dénommée Centre Multiethnique de Médiation et d’Arbitrage (CMMA) ou maison des chefs ou maison du vivre ensemble et sera mis à la disposition de la chefferie traditionnelle de Vavoua. Ce sera un cadre de prévention et de règlement pacifique des conflits, des tensions et des violences.

Pour la ministre de la Cohésion nationale, de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, ce centre constituera « un instrument de savoir-faire local en matière de justice traditionnelle qui a toujours prévalu et fait ses preuves dans le renforcement de la cohésion sociale ».

« Le Président de la République, en instituant la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels, vous donne toute la place que vous méritez dans la gestion pacifique des conflits en Côte d’Ivoire. Et c’est cette place ici à Vavoua que nous voulons que vous occupiez (…) Chers chefs, Cette maison sera la vôtre, elle sera aussi la maison des guides religieux et de tous les leaders. Vous devez faire de cette maison, un espace où il fait bon vivre », a ajouté la ministre Myss Belmonde Dogo.

Aux côtés de sa collègue, le ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Insertion Professionnelle et du Service Civique, Mamadou Touré Président du Conseil Régional du Haut-Sassandra a indiqué que « Cette maison sera une première du genre dans la région ». Par la même occasion, il a aussi souhaité que cette infrastructure puisse consolider les chefs traditionnels dans leur « rôle de garant de nos traditions » et surtout dans leurs « missions pour la cohésion sociale ».

« Cette maison devra vous permettre de mieux agir conformément à vos attributions telles que définies par la Constitution de notre pays », a-t-il lancé.

Quant au maire de la commune de Vavoua, Kalou Bonaventure, il n’a pas manqué de signifier que « L’édification de cette bâtisse répond à un impératif de modernisation et de régulation de notre société. Nos têtes couronnées pourront désormais exercer pleinement et professionnellement leur rôle de gardiens des us et coutumes. (…) Une telle initiative ne peut que recueillir l’assentiment profonde de nos administrés ».

Notons que depuis 2015, 22 maisons des chefs traditionnels ont été déjà construites par le Ministère en charge de la Cohésion Nationale.

What Next?

Recent Articles