05302024Headline:

Promotion du genre aux eaux et forêts : Laurent Tchagba encourage les femmes à se former en permanence

Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba a encouragé les femmes de son département femmes à se former en permanence de sorte à mieux comprendre la notion du genre et à s’y inscrire, lundi 29 avril 2024, à la clôture d’un master class sur le thème « conciliation vies professionnelle, sociale et familiale ».

Laurent Tchagba s’est dit heureux de constater que depuis l’installation de la cellule genre, plusieurs formations sur le genre ont été organisées et aujourd’hui cette master class s’inscrit dans le processus de renforcement des connaissances déjà acquises.

“J’ai encouragé la cellule genre à se former en permanence de sorte à mieux comprendre la notion du genre et à s’y inscrire, car le genre s’inscrit aujourd’hui dans un contexte mondial », a invité le ministre. Laurent Tchagba s’est dit heureux de constater que depuis l’installation de la cellule genre, plusieurs formations sur le genre ont été organisées et aujourd’hui cette master class s’inscrit dans le processus de renforcement des connaissances déjà acquises.

L’égalité entre l’homme et la femme n’est pas celle d’une concurrence inutile entre les deux
Il a précisé que les Nations Unies et tous les pays du monde mettent tout en œuvre pour prôner l’égalité entre l’homme et la femme ajoutant que sa vision de l’égalité entre l’homme et la femme n’est pas celle d’une concurrence inutile entre les deux, mais au contraire celle de la complémentarité, la reconnaissance du mérite, la valorisation des compétences et de l’amour qu’on à l’un pour l’autre.

«Je voudrais donc encourager tous les participants à tirer profit de ce beau partage d’expérience afin de renforcer vos capacités managériales en matière professionnelle, familiales et sociales», a suggéré promettant être un ‘’HE FOR SHE’’ qui est pour l’égalité des chances hommes et femmes.

Se réjouissant du choix de ce thème, Laurent Tchagba a appelé ses collaborateurs à relever les défis à tant en milieu urbain qu’en milieu rural pour permettre à la Côte d’Ivoire d’atteindre les objectifs de sécurisation des ressources en eau, de protection de la faune, de préservation et de restauration du couvert forestier.«Cette mission pourrait ne pas être aisée pour vous les dames, du fait de la prédominance de certaines barrières professionnelles, sociales et familiales, mais sachez compter sur ma bonne volonté de vous y accompagner, c’est pourquoi je n’ai pas hésité à vous soutenir pour l’organisation de cette Master Class qui vous permettra de mieux vous armer pour relever les défis», a relevé le ministre des Eaux et Forêts.

Conformément à la dynamique internationale et nationale deb prise en compte dans le fonctionnement des structures publiques et privées, le ministre des Eaux et Forêts a décidé de faire de la promotion des compétences féminines, une priorité.Plusieurs actions ont été entreprises dans cev sens à savoir l’intégration du concept dans les stratégies sectorielles de gestion durable de la forêt, de la faune et des ressources en eau. L’objectif est de montrer le rôle des femmes dans la tendance baissière de la de la déforestation et d’attirer des partenaires sensibles à la question du genre.Installée le 22 septembre 2022 à Abidjan, la cellule genre du ministère des Eaux et Forêts est un groupe de travail rattaché au cabinet qui comprend huit dont un secrétaire technique.Elle a pour mission de veiller à l’intégration de l’outil genre dans la gouvernance générale du ministre Laurent Tchagba notamment dans la planification, l’exécution et le suivi-évaluation des politiques, stratégies, programmes, projets et activités du secteur des Eaux et Forêts.

Les pénalistes Aidara Maryam épouse Doudou, spécialiste en logistique et transport, Mme Marthe rabbiosi, chef d’établissement, Coblan Amlan Laetitia joëlle épouse Gbanza¨, experte en management des organisations, colonel Koné Salimata master recherche en analyse des populations des espaces fauniques, colonel Késsé Tafoua Lucie master II en gestion des déchets agricoles et forestiers, ont entretenu 300 participants.

 

What Next?

Recent Articles