05262024Headline:

Protection, valorisation des créations intellectuelles des chercheurs: Le FONSTI et L’OIPI signent une convention

Le Fonds pour la Science, la Technique et l’Innovation (FONSTI) et l’Office ivoirien de la Propriété intellectuelle (OIPI) ont signé une convention de partenariat, le vendredi 12 avril 2024, à Abidjan Cocody-Angré, en vue de renforcer la protection de la propriété intellectuelle en Côte d’Ivoire, en offrant un cadre adéquat pour la reconnaissance et la valorisation des créations intellectuelles des chercheurs, inventeurs et innovateurs.

Selon le secrétaire général du FONSTI, Yaya Sangaré, cette convention vise à promouvoir la culture de l’Innovation et du Brevet, à soutenir les inventeurs et les chercheurs, à faciliter le transfert de technologies et à stimuler la création d’entreprises dérivées des résultats de recherche.

‘’La Science, la Technologie et l’Innovation sont les piliers sur lesquels reposent le progrès et le développement d’un pays. En investissant dans la recherche et l’innovation, nous investissons dans l’avenir de notre pays, dans la création d’emplois, dans l’amélioration de la qualité de vie de nos concitoyens et dans la l’amélioration de la compétitivité de notre économie sur la scène international’’.

Cette convention, a-t-il soutenu, favorisera l’émergence d’un écosystème propice à l’innovation, à la créativité et à la collaboration entre les acteurs de la recherche et de l’industrie.

Les chercheurs et enseignants-chercheurs ivoiriens produisent très peu très de brevets, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle en 2021.
Il a relevé ‘’que les chercheurs et enseignants-chercheurs ivoiriens produisent très peu très de brevets, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle en 2021. Dans la région géographique Afrique, la Côte d’Ivoire occupe la 11e place, avec 26 brevets, contre 1 804 brevets pour l’Afrique du Sud classée 1ère. Or, c’est à travers les brevets que la recherche peut contribuer à créer de la richesse dans un pays’’.

Pour sa part, le directeur général de l’OIPI, Koffi Paul Assandé, a souligné qu’à travers cette convention, sa structure s’engage ‘’à mettre à la disposition des chercheurs bénéficiant du financement du FONSTI, la documentation scientifique et les bases de données mondiales des innovations afin d’améliorer leurs recherches pour des innovations qui répondent le mieux aux besoins de notre économie’’.

‘’L’OIPI entend, à travers cette convention, exploiter les résultats des recherches financées par le FONSTI dans le cadre de l’identification des potentialités des produits du terroir pouvant être enregistrés en IG’’, a-t-il expliqué.

What Next?

Recent Articles