06262022Headline:

RDC : La résurgence de la violence déplace 72 000 personnes en une semaine

Les combats dans l’est de la République démocratique du Congo au cours de la semaine dernière entre l’armée et le groupe rebelle M23 ont forcé plus de 72 000 personnes à quitter leur foyer, ont annoncé vendredi les Nations Unies.
Le M23, une rébellion prétendant représenter les intérêts de l’ethnie tutsi dans l’est du Congo, organise sa plus grande offensive depuis une insurrection de 2012-2013 qui a capturé de vastes étendues de la campagne.

Il y a eu de violents combats à près de 20 km (12 miles) de la principale ville de Goma, dans l’est du Congo, et les rebelles ont brièvement capturé la plus grande base de l’armée dans la région.

Sur les 72 000 qui ont fui, environ 7 000 auraient traversé l’Ouganda voisin, a indiqué l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés dans un communiqué. D’autres se sont dirigés vers Goma ou se sont réfugiés dans des sites construits pour héberger des personnes fuyant une éruption volcanique l’année dernière.

L’est du Congo a connu un conflit quasi constant depuis 1996, lorsque le Rwanda et d’autres États voisins ont envahi à la poursuite des miliciens hutus qui avaient participé au génocide rwandais de 1994.

Le Congo compte 5,6 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays, le plus grand nombre en Afrique, selon les chiffres de l’ONU. Ils sont au moins 1,9 million au Nord-Kivu, la province où se déroulent les combats actuels.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles