08122020Headline:

Soutenance BTS Côte d’Ivoire : des milliers d’étudiants en colère menacent

Des étudiants des grandes écoles ont tenu un sit-in le mercredi 29 juillet 2020 au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique au Plateau pour marquer leur mécontentement. Selon eux, environ 6000 étudiants, sont en attente de soutenance et aucun chronogramme clair n’a été établi pour le déroulement des examens du Brevet de technicien supérieur (BTS) session 2020.

En Côte d’Ivoire plus de 6000 étudiants, sont en attente de soutenance du BTS. Ils sont donc en colère contre le ministère.

D’après les secrétaires généraux, Max-Didier Tchimou et Bini Kouakou, « depuis 2016, l’enseignement supérieur privé connaît ses plus grands moments de doute. C’est l’année à laquelle nous avons vu l’arrivée à la tête de notre ministère le Professeur Ramata Ly-Bakayoko. Nous avions espéré que tous les maux deviendraient pour nous de vieux souvenirs mais hélas. C’est avec elle que nous avons connu les plus grandes difficultés avec la création de la Direction du Système Informatique (DSI) à qui elle a donné le pouvoir d’organiser le BTS, pourtant, il y a une direction (DEXCO) qui existe pour ça . Depuis 2016, le BTS est organisé avec un corollaire de problèmes. Notamment celui du code barre, des feuilles de copie insuffisantes ou introuvables après la composition, l’octroi de notes fictives aux étudiants, pas de réclamation etc. C’est également depuis cette même année que le problème des soutenances non exécutées a débuté. Prévu pour se faire soit en décembre 2019, soit en avril 2020, aucune soutenance ne s’est faite dans les délais. C’est encore à la DSI que cela a été confié au détriment de la direction qui en a l’autorité. Aujourd’hui, nous assistons fébriles à la situation de nos camarades étudiants admissibles au BTS 2018, 2019 et ceux des années antérieures désireux de soutenir car ayant déjà effectué des stages en entreprise », ont-ils précisé.

« Depuis la nomination du professeur Diawara en mai 2020, il a dit que les étudiants en année de BTS allaient composer en septembre sans prédéfinir un calendrier clair. Après une longue attente, ces étudiants se sont joints à nous aujourd’hui pour réclamer un chronogramme clair au ministre pour la tenue du BTS session 2020. Or au niveau du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, un chronogramme clair a été établi dès la reprise des activités. Environ 6 000 étudiants de BTS 2018 et 2019 n’ont pas encore soutenu. Du coup, ils n’ont pas pu postuler aux différents concours, ils ne peuvent pas poursuivre leurs études à l’extérieur du pays. Au plan national, ils ne peuvent pas continuer en cycle ingénieur. Ils sont obligés de s’asseoir à la maison à ne rien faire », a fait observer Max-Didier Tchimou.

« Nous, étudiants des grandes écoles de Côte d’Ivoire, estimons que nous ne sommes pas la priorité du gouvernement, par ricochet, du Président de la République lui-même. C’est pourquoi, nous voulons prendre l’opinion nationale et internationale a témoin, si rien n’est fait, nous prendrons nos responsabilités syndicales », ont-ils menacé.

Notons au passage que le syndicat des agents de l’administration centrale du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (SYAAC-MESRS) avait entamé un arrêt de travail de 72 heures à compter du mardi 28 juillet 2020. Le syndicat exige entre autres le paiement des primes trimestrielles des agents de l’administration centrale sans délai.

Saepel MONE

Comments

comments

What Next?

Related Articles