06282022Headline:

Tchad: le gouvernement alerte sur un risque terroriste «très élevé» à Ndjamena

La rumeur sur une éventuelle infiltration de terroristes dans la ville de Ndjamena n’avait cessé de monter depuis le milieu de la semaine. Les autorités ont donc décidé de prévenir la population sur une alerte terroriste, en appelant les gens au calme et à la vigilance.

La rumeur était renforcée aux yeux de nombreux habitants de la capitale tchadienne par un important déploiement des forces de l’ordre et de sécurité sur les principaux carrefours et dans les rues, ainsi que par l’interdiction de mouvements pro-pouvoirs comme un rassemblement de femmes prévu ce vendredi.

La première alerte sur cette infiltration terroriste dans la capitale Ndjamena a commencé à circuler mardi, dans une note signé par un responsable sécurité de la Commission du bassin du Lac Tchad. Il va procéder au renforcement des mesures de vigilance dans tous leurs locaux. Dès le lendemain, ce sont les ambassades et autres organisations internationales représentées dans la capitale du Tchad qui sont prévenues de cette infiltration terroriste.

Le département des Nations unies chargé de la sécurité va à son tour imposer des mesures de sauvegarde au personnel onusien, selon nos sources. Elles vont du renforcement de la sécurité des locaux jusqu’aux précautions à prendre pour garer son véhicule, en passant par un couvre-feu nocturne pour ce personnel.

Les autorités ont décidé d’en parler officiellement cette fois. Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement nous l’a confirmé. « Il y a une alerte terroriste très élevée dans la ville de Ndjamena, ce qui nous a obligé à interdire toute manifestation publique », a précisé Abdreman Koulamallah, qui appelle « au calme ».

Ce sont trois terroristes probablement de Boko Haram qui sont parvenus à s’infiltrer dans Ndjamena autour du week-end dernier, selon nos sources qui ajoutent que « nous sommes en alerte rouge, mais tout est mis en œuvre pour les retrouver ».

La capitale tchadienne n’oublie pas qu’elle a déjà payé un lourd tribut au terrorisme, avec notamment le double-attentant de Boko Haram en 2015 qui avait fait 38 morts et une centaine de blessés.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles