02172020Headline:

Traité d’esclave Antillais: Claudy Siar à un pro-Ouattara « Toi et tes xénophobes de potes paierez un jour »

Claudy Siar a décidé de rompre le silence le mardi 21 janvier 2020, après qu’un individu soupçonné d’être un partisan d’Alassane Ouattara, président du RHDP, eut insulté ses ancêtres en le traitant d’esclave. Sans prendre de gants, il donne un cours d’histoire à Moussa Ouattara, qui selon l’animateur, n’est pas à son premier essai.

« Je ne décolère pas après que des individus aient insulté nos ancêtres en me traitant d’esclave antillais ! Ils sont minoritaires mais le phénomène de xénophobie est suffisamment présent aujourd’hui pour le dénoncer. J’ai décidé de répondre à un internaute qui n’en est pas à sa première attaque », a fait savoir Claudy Siar.

Et d’ajouter, « Le savoir est une arme et il doit être partagé ». « Monsieur Moussa Ouattara !! Je vais te donner une leçon d’histoire. Le panafricanisme est né dans la caraïbe ; pas en Afrique. Le premier congrès panafricain a été organisé à Londres en 1900 par des caraïbeens (donc des antillais), des afro-américains ! Le panafricanisme n’arrive que bien plus tard en Afrique. Au début du 20è siècle les guerres coloniales ne sont pas terminées et la notion de fraternité entre afros (que l’on doit à l’enseignement afrocentrique initié par le Pr Dubois …nom bien français) n’existe pas encore sur le Continent », a fait observer l’animateur de l’émission Couleurs tropicales sur RFI.

« Oui le panafricanisme est né de ces gens, les miens, les vôtres, ces descendants d’esclaves déportés que tes insignifiants amis et toi appelés « Esclaves Antillais »! Si tu n’es pas trop ignare (ce dont je doute au regard du niveau et contenu de ton commentaire), saches que bon nombre de panafricanistes « célèbres » ont des papiers français !

Voilà pourquoi ils peuvent circuler. Ils auraient torts de s’en priver. Un jour, l’histoire retiendra, que toi et tes xénophobes de potes avez sans honte traité une personne d’esclave antillais », a-t-il dit. « Vous le paierez un jour ! Au nom de nos ancêtres communs, suppliciés, vous le paierez !

Insulter la mémoire des esclaves, vos parents et ancêtres relève d’une aliénation mentale purulente ! C’est à cause de gens comme vous que l’émancipation semble inaccessible ! », a assuré le chanteur.

« Vous m’inventez une déclaration à l’endroit de votre président (Alassane Ouattara, ndlr). Alors que c’est faux et vous pouviez le vérifier en découvrant la vidéo incriminée ! Allez-y, continuez de me traiter d’esclave antillais ! Du courage de mes ancêtres humiliés mais digne, je suis fier ! Qu’ils aient été courageux ou peureux, tous les esclaves étaient des victimes ! Comment pouvez-vous, toi et tes xénophobes vous faire respecter aujourd’hui quand vous n’êtes même pas capable de respecter vos ancêtres ? Bande de minables. Monsieur Moussa Ouattara, si par hasard tu reconnaissais ton erreur, tes attaques répétées et ciblées, je serais le premier à fraterniser avec toi », a invité l’animateur de radio.

Rappelons que Claudy Siar avait rendu hommage à Laurent Barthélémy Ani Guibahi décédé dans le train d’atterrissage d’un avion Air-France dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 janvier 2020. L’animateur de radio et de télévision français en avait profité pour pointer la responsabilité des Présidents africains, sans citer personne et soulever l’épineuse question de la jeunesse africaine qui est livrée à elle-même.

Pour Claudy Siar, la mort de l’enfant de 14 ans dans le train d’atterrissage de l’avion est le drame de la pauvreté et de la misère. « Lorsque vous avez un enfant qui est capable de monter dans un train d’atterrissage pour gagner un autre pays, c’est bien parce qu’il fuit quelque chose. Et nous savons très bien qu’il fuit la misère », avait-il conclu.

Ces propos avaient suscité la colère de certains internautes proches du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) si bien que l’animateur avait clarifié sa pensée dans une autre vidéo. « Lorsque je parle de misère il n’y’a aucune intention chez moi de dire que c’est la misère de côte d’Ivoire. La misère elle est partout dans le monde. Mais ai-je besoin de le dire à ce moment-là ? Je voulais ramener les uns et les autres, nous tous, face à la situation de nos pays, face à la situation des afros à travers le monde. A nos propres responsabilités (…) », avait précisé Claudy Siar.

Lire sur afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment