09202021Headline:

Williamsville : Louis-César Bancé se fait arrêter par deux éléments de la CRS 1, pourquoi ?

Cet après-midi du vendredi 30 Juillet, au niveau d’Adjamé Williamsville, j’ai été arrêté par des agents de Police qui n’ont pas été du tout tendres avec moi. Alors que je leur ai présenté tous les papiers de mon véhicule à jour, ils m’ont interrompu d’un air sévère : vous devrez savoir au moins pourquoi on vous a immobilisé, cher monsieur ?

Oui, certainement pour ma plaque d’immatriculation.

Bien, les plaques d’immatriculation banalisées et les vitres tintées ont été interdites par le président de la République avec le décret 620 du 22 Octobre 2014.

Autorités, veuillez sciencer s’il vous plaît, je suis Louis-César BANCÉ de la presse écrite, le roi de l’imagination.

Le roi de quoi ? On ne vous connaît pas. Et même si c’est un ministre qui passe devant nous avec une telle contravention, nous allons le mettre en fourrière, et ce n’est pas ce que nous n’avons jamais fait. Alors, la loi va s’appliquer sur vous, sans pitié. Vous écrivez où ? Je leur présente ma carte Gbich, qui ne les envoie toujours pas conciliant. J’ai affaire à un commissaire de Police et un lieutenant : Caire Tiéka et l’officier Théo tous deux en service à la CRS 1 de Willliamsville. Djo, j’ai tout fait, employé tous les arguments, mais les autorités policières n’ont pas voulu se montrer sensibles, me recommandant formellement de mettre la plaque d’immatriculation originale ou de demander une autorisation régalienne de rouler avec LCB. Ils ont confisqué mon métal minéralogique en me convoquant à la préfecture de Police où nous avons trouvé des officiers qui ont dit me connaître sur les réseaux sociaux.

Autorités, vous avez vu ? Voici des officiers qui me connaissent, ai-je rigolé.

Notre mission, spécialement, est de poursuivre les voitures qui s’adonnent à des fantaisies, ont-ils répondu, catégoriques. Nous sommes sur le terrain pour ça. Avec nous, la corruption ne passe pas ! La dernière fois nous avons ”siri” Agalawal , pour une plaque banalisée sur son véhicule. Pourquoi vous faites ça ?

Autorités, c’est pour notre communication artistique.

Dans ce cas demandez une autorisation en bonne et due forme !

Les hommes en tenue me montrent des images dans leur téléphone d’une multitude de célébrités qui ont été “attachées” à cause de leurs véhicules fantaisistes. J’y retrouve la plaque de Tiesco Le sultan et de bien d’autres, comme pour dire, nul n’échappe à la loi

Je suis sorti de la préfecture de Police, décoiffé de ma plaque, mais heureux d’avoir fait la connaissance du commissaire Tiéka et de son collègue avec qui les échanges ont été cordiaux et enrichissants, allant au delà du motif qui m’a fait croiser leur chemin. Ils m’ont dit ceci avant que je m’en aille : « Franchement LCB, on vous trouve courtois et sympa. Nous allons travailler ensemble. »

Louis-César BANCÉ

Comments

comments

What Next?

Recent Articles