10172017Headline:

Acnoa : Tout sur la « destitution programmée» du Général Lassana Palenfo/ce qu’il faut savoir

Le comité exécutif de l’Acnoa prêt pour l’assemblée générale extraordinaire
« Pourquoi les gens aiment la tricherie ? »

Au moment où perdure une crise entre la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD) et le Comité national olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CIV), dirigé par l’Intendant Général Lassana Palenfo, des voix s’élèvent à l’association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa) qu’il dirige aussi, pour réclamer une assemblée générale extraordinaire.

L’Intendant Général Lassana Palenfo est-il sur la sellette au niveau de l’association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa) qu’il dirige depuis 2005 ? Une chose est certaine, certains responsables de comités nationaux olympiques d’Afrique dont le chef de file est Mme Aicha Garad Ali, présidente du comité national olympique de Djibouti.

La Djiboutienne réclame une assemblée générale extraordinaire alors qu’il y a à peine 4 mois, le Général Lassana Palenfo, unique candidat, a été réélu à l’unanimité, pour son quatrième mandat à la tête de l’Acnoa, le mercredi 10 mai 2017, lors de la 17ème assemblée générale qui s’est tenue du 9 au 11 mai à Djibouti.

 

Justement, la réclamation de l’assemblée générale extraordinaire par Mme Aicha Garad Ali tire son origine de l’assemblée générale élective de Djibouti qui a vu l’invalidation de la candidature du Camerounais Kalkaba Hamad Malboun par le comité exécutif de l’Acnoa.

Un membre du comité exécutif de l’Acnoa interrogé au sujet de l’invalidation de la candidature du Camerounais Kalkaba Hamad Malboun nous a davantage situé sur cette autre ‘’crise’’. « Quand les candidatures sont reçues, elles sont validées avant l’assemblée générale élective, par le comité exécutif de l’Acnoa (comme cela se passe dans plusieurs associations continentales dont la confédération africaine de volleyball). A l’Acnoa, le comité exécutif avait en sa possession un document qui engageait fortement l’un des candidats, à savoir le Camerounais Kalkaba Hamad Malboun », a expliqué notre source.

Comment la candidature du Camerounais Kalkaba Malboun a été invalidée

Selon notre interlocuteur, le comité exécutif de l’Acnoa a reçu une note que Kalkaba Hamad Malboun avait adressée au gouvernement camerounais lui demandant une rallonge pour faire un budget dans le but de soudoyer certains comités nationaux olympiques, des leaders africains et des personnalités du sport, dans la perspective de l’élection du président de l’Acnoa. « Le document disait en substance que les élections de l’Acnoa sont capitales et que les réalités des élections de cette nature ne doivent pas être occultées, à savoir le soutien à certains participants des Cno amis, présidents ou secrétaires généraux, à l’assemblée de Djibouti. Ce document l’accablait. Il avait déjà reçu 186 000 000 de francs cfa de son gouvernement. Il ne trouvait pas cette somme suffisante et avait demandé une rallonge pour pouvoir établir un budget pour chaque partie de l’Afrique, des leaders africains du sport et des personnalités influentes », a-t-il dit avant d’enfoncer le clou : « En des termes plus simples, M. Kalkaba demandait à l’Etat camerounais plus d’argent, les 186 000 000 francs cfa qui a reçus étant insuffisants à ses yeux. Il demandait une rallonge pour pouvoir motiver les comités olympiques africains qui allaient voter et même des personnalités du sport africain et d’autres personnalités influentes du sport. C’est de la corruption pure et simple. C’est ce qui l’a disqualifié M.Kalkaba pour cette élection. Il a reconnu les faits et décidé de porter l’affaire au Tas, à Lausanne. Les comités nationaux olympiques ont été informés et à l’assemblée générale élective, le comité exécutif a posé le problème aux comités olympiques présents. Il leur a dit, en pareille circonstance, nous avons invalidé la candidature de M. Kalkaba parce que pour nous, c’est de la corruption. Nous faisons partie du mouvement olympique, il y a des choses qu’il ne faut pas permettre. C’est très clair au niveau de la charte olympique. Ce sont des choses qui ne se font pas. Donc le bilan moral et financier a été fait à l’AG, avant l’élection du président, avec comme unique candidat, le Général Lassana Palenfo. M.Kalkaba a décidé de porter l’affaire au Tas, mais nous n’allons pas attendre que le Tas nous revienne pour éviter un vide juridique au niveau de l’Acnoa. Quand une candidature est validée, on va aux élections avec les candidatures validées. Si le Tas juge que le comité exécutif de l’Acnoa a bien fait, on continue notre mandat. Par contre, s’il dit que le comité exécutif de l’Acnoa n’a pas été juste, alors on reprendra les élections. Et cela a été signifié à tout un chacun. Voilà comment à l’unanimité, le Général Lassana Plaenfo a été élu à Djibouti ».

 

Le comité exécutif partant pour la tenue de l’AG extraordinaire en novembre à Prague (République Tchèque)

Et notre informateur de s’interroger sur les raisons profondes de la fronde menée par la Djiboutienne. « Aujourd’hui, je ne sais pour quelles raisons, Mme Aicha Garad Ali, présidente du Comité nationale olympique de Djibouti, se réveille et demande une AG extraordinaire. C’est de bonne guerre. C’est une association, si le quorum est atteint pour aller à l’assemblée générale extraordinaire, ça se fait. Je pense même que le comité exécutif, avec le Général Palenfo, lui-même a décidé d’organiser cette assemblée générale extraordinaire qui a été demandée. Il n’attend même pas qu’il y ait les 2/3 des membres. Même si ce n’est pas en Afrique. On part à Prague pour l’assemblée générale de l’association des comités nationaux olympiques. Nous avons demandé au départ à l’Acno (Association des comités nationaux olympiques) qui est présidée par le Cheikh Ahmad Al-Fahad Al-Sabah du Koweït, c’est lui qui est le président de tous les comités olympiques du monde entier », a-t-il expliqué avant d’indiquer que « On va se retrouver à Prague au mois de novembre avec tous les 5 continents. D’où vient-il que les uns et les autres parlent de destitution ? ».

 

Pour terminer, notre source a indiqué que le comité exécutif de l’Acnoa reste serein face à la campagne médiatique qui vise à jeter le discrédit sur son président, le Général Lassana Palenfo : « Pourquoi les gens aiment la tricherie ? Ceux qui disent que les élections doivent être reprises sont trop pressés. Le Tas ne s’est pas encore prononcé. On attend que le Tas décide. Mais pour l’instant, nous sommes sereins. Le Général Palenfo, le comité exécutif de l’Acnoa, les comités olympiques et nous qui avons décidé d’approuver la décision du comité exécutif de l’Acnoa, nous sommes sereins ».

A en croire notre informateur, la campagne médiatique menée contre le président Lassana Palenfo est une tempête dans un verre d’eau qui, en aucun cas, ne peut ébranler le Général ivoirien.

 

Adolphe Angoua

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment