09242020Headline:

Après son départ d’Arsenal, Gervinho “clash” encore Arsène Wenger

gervais kouassi 27

Gervinho est toujours frustré de ne pas avoir eu la confiance d’Arsène Wenger, le manager d’Arsenal, où il a évolué pendant deux saisons (2011-2013) sous les ordres du manager français.

«Wenger n’a jamais eu foi en moi. Garcia ne fait aucune différence entre ceux qui jouent et ceux qui ne jouent pas. Pour un joueur, c’est important. Il ne vous parle pas plus parce que vous jouez, ou moins si vous ne jouez pas. Il n’y a pas que 11 joueurs pour lui, mais bien 25. Tout le monde a le même niveau, est traité de la même manière», a-t-il fait savoir, en conférence de presse.

Il en veut d’autant plus au technicien alsacien qu’il n’a pu donner, compte tenu des choix de ce dernier sur le banc, la pleine mesure de son talent et de ses capacités au service du club londonien, qui reste celui de son enfance. «Je rêvais de jouer pour Arsenal, je les aime depuis que je suis petit. Je ne déteste pas Arsenal désormais à cause de la manière dont Wenger m’a traité. Ma frustration est d’avoir quitté Arsenal trop tôt. J’ai quitté un club que j’aimais, sans avoir totalement montré que j’étais bon. Je ne pensais pas que je partirais après seulement deux saisons», fulmine-t-il.

Ce n’est pas la première fois que l’attaquant ivoirien tacle ainsi rageusement Arsène Wenger. En Février 2014, fort de ses 8 buts et 5 passes décisives en 25 matches, pour ses grands débuts romains sous l’autorité de Rudi Garcia, son entraîneur à Lille, l’international ivoirien n’avait pas hésité à voler dans les plumes de Wenger. « La différence entre la Roma et Arsenal ? Le coach. A Rome, mon entraîneur, Rudi Garcia, me fait confiance, il croit en moi. Quand je me lève le matin, je prends du plaisir à venir m’entraîner. Je suis impatient tous les jours. Je pourrai dire que mon succès actuel, je le dois à l’Italie, mais ce n’est pas exactement ça. Je vis très bien à Rome, la ville est fantastique, mes coéquipiers sont merveilleux, les tifosi sont passionnés. Au final, il n’y a pas beaucoup de différence par rapport à l’Angleterre. Ma vie n’a pas changé depuis que je suis en Italie. Qu’est-ce que j’ai appris à Arsenal ? Honnêtem (…)

Lire la suite sur linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles