08172017Headline:

Athlétisme/Les confidences de Murielle Ahouré

ahoure

Les mondiaux 2015 d’athlétisme se sont achevés dimanche à Pékin. La compétition a pris fin sur un exploit inédit du Kenya, premier au classement des nations avec 16 médailles dont 7 en or, devant la Jamaïque du Roi du sprint Usain Bolt (12 médailles dont 7 en or) et les Etats-Unis (3ème avec 18 médailles dont 6 en or).

Autre fait inédit, ni les Etats-Unis, ni la Russie ne finissent sur l’une des deux premières marches du podium. Les Américains sont troisièmes et les Russes seulement neuvièmes avec 4 petites médailles, dont deux titres mondiaux. Loin derrière cet nouvel ordre mondial, la Côte d’Ivoire est rentrée sans le graal, certes, mais avec beaucoup de raisons d’espérer mieux pour les prochaines échéances, notamment les Jeux Olympiques 2016. A juste titre, Murielle Ahouré n’a pas attendu longtemps pour donner rendez-vous aux Ivoiriens à Rio de Janeiro dans 12 mois. «Salut tout le monde! Je voudrais vous remercier du fond du coeur pour les bénédictions que vous m’avez faites à l’occasion de mon anniversaire. Je n’oublierai pas tout le soutien que vous m’avez tous apporté lors de ce championnat du monde, et plus particulièrement pour les prières lors de ma blessure. Je voudrais vous assurer qu’après cet accident de parcours, de belles réussites nous attendent. Rdv à Rio! », a écrit sur sa page Facebook, la médaillée d’argent sur 100 et 200m aux Mondiaux de Moscou 2013. En effet, diminuée par une blessure au genou, Murielle n’a pas connu son rayonnement habituel à Pékin. La porte-étendard de l’athlétisme ivoirien à été recalée en demi-finale du 100m. Avec un chrono de 10”98, elle n’a pu être repêchée pour les deux meilleurs temps devant compléter le plateau des finalistes. Pis, à cause de cette ‘’maudite’’ blessure, Ahouré a dû renoncer à l’épreuve du 200m. Mais grâce à sa force de caractère, elle s’est vite remise de ce qu’elle considère comme « un accident de parcours » pour se projeter déjà dans la préparation des Jeux olympiques de Rio 2016. «Derrière Murielle, Ta Lou est la grande satisfaction de ces Championnats du monde. Demi-finaliste des 100 m, elle s’est offert la 3ème place de sa série, ce qui lui aurait permis d’être en finale par le repêchage. Sur le 200m, elle a remis le couvert. C’est très encourageant. Elle est définitivement dans la cour des grands. Ta Lou vient de signer un contrat avec Nike à Beijing. Et elle bénéficiera d’attention privilégiée du plus grand équipementier du monde», dit de la vice-championne d’Afrique du 200m, le président de la Fédération ivoirienne d’athlétisme, Nicolas Debrimou, rentré de Pékin dimanche.

Ta Lou, mission accomplie

En effet, Ta Lou a émerveillé lors de ces Mondiaux 2015. Sur 100 et 200m, elle a terminé chaque fois 3ème de sa série en demi-finale. Sa remarquable progression (11”40-11”04) ces deux dernières saisons lui a permis de rivaliser avec des grandes sprinteuses et avec la championne du monde du 100m, Shelly-Ann Fraser-Pryce, la Néerlandaise Dafne Schippers, reine mondiale du 200m féminin, la Nigeriane Blessing Okagbare et autres grosses pointures mondiales de l’athlétisme. «Ta Lou est à féliciter. Son objectif, c’était la demi-finale. Elle a réussi cela…», précise le directeur technique national de fédération ivoirienne d’athlétisme Dramane Djiguiba. A noter également, le retour prometteur de Méité Ben Youssef, après deux ans loin des pistes, après sa blessure aux Jeux Olympiques de Londres 2012. A Pékin, il est revenu à la lumière. Résultat de longs mois de travail ardu. Le 29 juillet, au Meeting de Castres en France, il a obtenu les minima pour les Mondiaux 2015 en réalisant un chrono de 10”12 au 100m et 20”54 au 200m. Dans le nid d’oiseau de Beijing, le 22 août, l’Ivoirien de l’université de Sherbrooke(Canada) atteint la demi-finale du 100m, terminant à la 6ème position en 10”17, dans une série remportée par l’Américain Tayson Gay (9”96) devant le Jamaïcain Asafa Powel (9”97) et le Français Jimmy Vicaut (9’99). Quant à Koffi Hua Wilfried, champion d’Afrique en Tire du 100 et 200m, il a été sérieusement freiné dans son élan par une préparation insuffisante pour ces Mondiaux. Conséquence, l’espoir ivoirien n’est pas sorti des séries du 100 et du 200m. Les autorités ivoiriennes ayant pris la mesure de la situation, sont déjà à pied d’œuvre pour offrir à ces athlètes ivoiriens (Murielle, Koffi Wilfried, Ta Lou, Ben Youssef), les moyens nécessaires pour leur permettre de préparer les Jeux de Rio 2016 dans les meilleures conditions.

Alphonse CAMARA

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment