04202024Headline:

Avant le regroupement de mars : Les Éléphants mettent la pression sur Faé

Entre le 18 et le 22 mars 2024, les champions d’Afrique 2023 reprendront du service à la faveur de la fenêtre internationale du mois de mars. Ils affronteront en match amical l’Uruguay et le Bénin en France. Un rendez-vous à multiples enjeux pour les Éléphants et leur entraîneur.

Une belle revue des troupes qui constituera le vrai départ de l’équipe version Emerse Faé après que l’ancien milieu de Nantes a assuré l’intérim de Jean Louis Gasset pendant la Can. Un nouveau départ qui signifie, des principes nouveaux, peut-être une nouvelle philosophie de jeu et aussi avec de nouveaux hommes.

Un dernier volet qui intéresse particulièrement plusieurs jeunes issus de la sélection espoir ou des Ivoiriens qui brillent dans leur club et qui estiment que l’heure a sonné pour eux de faire valoir leur talent chez les A.

Et toutes les occasions sont mises à profit pour le faire savoir. Ce qui joue en leur faveur et qui constitue en quelque sorte une pression sur le staff technique, ce sont leurs performances en club.

Dans ce groupe de joueurs il y a deux catégories. Ceux qui ont déjà été convoqués chez les A et qui ont même déjà disputé au moins un match et ceux qui sont dans l’attente d’une première convocation.

Dans l’attente d’une première convocation chez les A

Les Éléphants ont eu du mal à se trouver un attaquant de la trempe de Haller au début de la Can. Malgré leur qualité, Christian Kouamé, Konaté Karim et Jean Phillipe Krasso n’ont pas été efficaces.

Pendant ce temps, un Ivoirien se donnait à cœur joie dans le championnat de France. International espoir, Mohamed Bamba a crevé l’écran. Sur le front de l’attaque de Lorient, il a su saisir sa chance et s’est imposé en inscrivant 5 buts en 5 matchs.

Un joueur qui fera encore parler de lui dans cette deuxième partie de la saison de Ligue1 française. Le joueur estime être prêt à revendiquer une place chez les A, selon son entourage. Tout comme Moïse Sahi Dion. Le milieu offensif de Strasbourg n’est pas encore un titulaire indiscutable dans le groupe de Patrick Viera mais a toujours montré de belles choses à chaque sortie.

Il totalise pour l’instant 2 réalisations en 13 matchs. Sahi Dion est une sorte de meneur de jeu doté d’une belle efficacité. Certains l’ont surnommé le Messi malien. Pourquoi malien ?

En effet, à l’instar de Néné Bi Dorgeless et de Yves Bissouma avec lesquels il a évolué dans le même centre de formation, Moïse Sahi est courtisé par les Aigles du Mali. Il est même passé déjà dans certaines catégories de jeunes du Mali.

Mais le joueur de Strasbourg, contrairement à ses deux amis, a juré fidélité au drapeau ivoirien. Mais pour combien de temps encore ? Une autre forme de pression pour Emerse Faé qui n’aimerait pas que la Côte d’Ivoire laisse échapper un autre talent.

Evan Guessan, lui, avait été convoqué une fois par Gasset mais n’avait pas été présent. Le Niçois a des qualités. Un attaquant baroudeur qui monte en puissance dans son club.

A ces trois joueurs on pourrait ajouter aussi Bamo Meité (Lorient), Gnaka Silas (Hambourg). Ce dernier sera une bonne doublure au poste d’arrière latéral gauche où pour l’instant Ghislain Konan n’a pas de concurrents.

Prêts à saisir une seconde chance

Des joueurs comme Amad Diallo, Traoré Hamed Junior, Datro Fofana auraient pu comme Adingra, Lazare Amanie et Oumar Diakité disputé la Can 2023. Mais par manque de chance ou pour n’avoir pas pu saisir une première chance, ils n’ont pas eu l’opportunité.

Ils ont pris leur mal en patience et rappellent au staff technique des Éléphants qu’ils sont désormais aptes. Amad Diallo est de retour à Manchester United où il a un peu plus de temps de jeu pour démontrer ses qualités.

De retour en Angleterre, après un passage en Allemagne, Datro Fofana a gagné un peu plus en maturité à Burnley. En cinq matchs il totalise deux réalisations. Traoré Hamed Junior s’est aussi remis totalement de son paludisme qui l’a empêché d’aller à la Can, après son retour dans le championnat italien et sous les couleurs de Naples.

Evoluant dans le même club qu’Oumar Diakité, Emmanuel Agbadou aurait voulu être accueilli en héros comme son compatriote en club. Le défenseur ivoirien est titulaire indiscutable à Reims et veut saisir une seconde chance. Lui, il, évolue sur le continent africain et est bien connu des Ivoiriens.

Attohoula Yao s’est imposé comme l’un des meilleurs joueurs du championnat de Tanzanie. Une convocation en équipe nationale serait un signal fort de Faé a tous ces talents ivoiriens évoluant sur le continent et qui sont malheureusement oubliés. Il faut également compter avec son coéquipier, Zouzoua Pacôme, qui n’a rien à envier aux meilleurs milieux offensifs évoluant en Europe.

Une énorme pression donc sur les épaules du staff technique des Éléphants qui s’est déjà projeté sur les futures grandes échéances des Eléphants. « Ce sont des joueurs qui pourront être du regroupement chez les A comme chez les espoirs », avait répondu Emerse Faé qui mesure déjà la responsabilité qui l’attend face à cet énorme vivier ivoirien.

 

 

What Next?

Recent Articles