12062016Headline:

CAN 2015 – Eléphants: Ce qui s’est passé entre Soro et les joueurs

soro et les joueurs

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Soro Guillaume a reçu, à l’Hémicycle samedi dernier, les Eléphants conduits par le président de la Fif, Sidy Diallo. Au vu du trophée de la Can tant de convoité, le Pan a raconté à l’assistance son aventure en terre équato-guinéenne, lorsqu’il est allé au chevet des Eléphants. Tout en précisant que certains de ses collaborateurs lui avaient déconseillé d’effectuer le voyage : « Si vous allez à Malabo, et c’était à l’époque où la Côte d’Ivoire faisait que des matches nuls, que quelque chose arrive, on dira, Guillaume était là-bas, la poisse aussi.»révèle-t-il. Arrivé à Malabo, Soro Guillaume a pu voir des joueurs déterminés. Après la victoire (1-0) sur le Cameroun, l’ex-premier ministre de la Côte d’Ivoire a voulu prendre congé de l’équipe nationale. Mais les joueurs ont dit niet : « J’ai dit à Sidy, écoute j’ai pris le risque de venir ici, on a gagné un match. Je vais fuir parce que je ne sais pas ce qui va se passer lors du prochain match. Je me suis dit, mieux vaut quitter la Guinée Equatoriale sur une victoire, au moins ce qui arrivera après, on ne dira pas que j’étais là. Mais il m’appelle après et me dit, monsieur le président de l’Assemblée nationale, j’ai partagé l’information avec certains joueurs, ils m’ont dit que vous êtes pris en otage et que vous ne bougerez pas ». Après chaque succès des Eléphants jusqu’en finale, Soro Guillaume a voulu partir mais les Eléphants et le président de la Fif, ont décidé qu’il voit la fin du film. Remerciant les joueurs, l’encadrement technique et la Fif pour le succès en Guinée Equatoriale, Soro dira qu’ils ont sauvé « son poste ». Parlant de la finale, contre le Ghana, il a avoué qu’il n’a pas suivi les prolongations et la séance des tirs au but. « En finale, quand on a fait les 90 minutes avec un score de 0-0, je ne pouvais plus m’asseoir sur mon fauteuil. Je me suis levé et je suis allé me cacher comme Gervinho l’a fait lors de la séance des tirs au but. J’ai suivi les 30 dernières minutes de prolongation dans un restaurant du stade. Mais quand on a raté les deux premiers penalties, je vous assure que la salle était climatisée mais j’ai eu chaud et après on revient et on rattrape les ghanéens et on finit par gagner », a-t-il confié. A la fin de son témoignage, plusieurs députés présents à l’Hémicycle ont touché le trophée de la Can 2015 avec une grande joie.

AS

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment