09242017Headline:

CAN-2015 : le match Côte d’Ivoire-Sierra Léone sous haute surveillance sanitaire à cause d’Ebola

ElephantsAprès plusieurs moments d’incertitude, le match de football entre la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2015 se joue finalement samedi à Abidjan.

En raison de l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui faisait rage dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, dont la Sierra Leone, la Côte d’Ivoire avait refusé d’abriter le match et souhaité sa délocalisation.
Mais après une menace de la Confédération africaine de football (CAF) de disqualifier le pays et après des garanties de la fédération sierra-léonaise de football concernant l’état de santé des joueurs et de la délégation, la Côte d’Ivoire a accédé à l’organisation de la rencontre.
Pour les autorités sanitaires, un dispositif spécial a été mis en place pour éviter tout risque.
Lors d’un entretien mardi avec les médias, le porte-parole de la Fédération ivoirienne de football (FIF) Pierre Gondo a rassuré le public ivoirien sur les précautions sanitaires autour du match.
LES ASSURANCES DE LA FÉDÉRATION SPORTIVE
“La FIF s’en est tenue à la position officielle du gouvernement ivoirien. C’est-à-dire, ne prendre aucun risque et respecter à la lettre les dispositions sanitaires prises face à l’épidémie à virus Ebola. Le match aura lieu et les Ivoiriens peuvent être rassurés”, a déclaré M. Gondo.
Pour convaincre les autorités, la FIF a fourni une liste de la délégation sierra-léonaise composée de 24 personnes qui ne se sont rendus ni en Sierra Leone ni dans aucun pays affecté par la maladie à virus Ebola pendant la période d’incubation de 21 jours.
En plus, les Sierra-Léonais ont pris l’engagement de respecter, à leur arrivée, les dispositions sanitaires en vigueur sur le territoire ivoirien et à en accepter les résultats.
De son côté, la CAF s’est engagée à désigner un expert médical pour superviser l’arrivée de la délégation sierra-léonais.
Des observateurs se sont dits heureux que l’équipe de Sierra Leone ait effectué finalement le déplacement d’Abidjan.
“C’est un match qui se déroule visiblement sous haute surveillance sanitaire, mais l’essentiel c’est que la compétition se déroule. La maladie Ebola ne doit pas empêcher l’intégration entre les peuples à travers le sport”, a noté Adolphe Zamblé, professeur d’éducation sportive.
ALLIER RIGUEUR ET COURTOISIE
Pour Léonce Koné, agent de santé, il faut allier rigueur et courtoisie.
“Tout en nous montrant rigoureux et vigilants, nous devons faire preuve d’humanisme. Il n’est pas question d’infliger un traitement humiliant à nos frères sierra-léonais. Leur pays n’a pas demandé la maladie. Seulement, dans la courtoisie, nous allons faire notre travail de protection sanitaire de nos populations”, a souligné M. Koné.
De son avis, il n’y a pas de doute que la fraternité entre la Sierra Leone et la Côte d’Ivoire sera après tout, maintenue.
Le virus mortel a touché les pays que sont la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone et le Nigeria.
Des cas de fièvre hémorragique Ebola ont été détectés récemment en République démocratique du Congo (RDC) et au Sénégal.
La Côte d’Ivoire, frontalière de la Guinée et du Liberia, n’est pas encore atteinte par la maladie, amenant les autorités à renforcer les mesures préventives.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment