08182017Headline:

CAN 2017 : Le gardien des Etalons du Burkina Hervé Koffi Kouakou de l’Asec, affirme avoir eu le stress contre le Cameroun (1-1)

Le jeune gardien de l’Asec d’Abidjan et des Etalons du Burkina Faso, Hervé Kouakou Koffi, n’oubliera pas de sitôt sa première expérience de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2017). Il l’a fait savoir.

Le match Burkina Faso-Cameroun disputé, le samedi 14 janvier 2017, lors de la première journée de la Can 2017, pour le compte de la poule A, restera gravé dans la mémoire du gardien Hervé Kouakou Koffi. Le jeune gardien des Etalons, né le 16 octobre 1996 à Bobo-Dioulasso, a vécu sa première expérience de cette compétition avec « un peu de stress », au début de la confrontation. Il l’a fait savoir au terme de cette opposition, soldée par le nul (1-1), au micro du confrère de RFI : « Comme c’est ma toute première participation à la CAN, ça n’a pas été facile. Au début, j’avais un peu le stress. Comme ce n’est pas une compétition comme les autres, ça c’est la CAN, la Coupe d’Afrique des nations des seniors. Ce match-là va rester gravé dans ma tête jusqu’à la fin de ma carrière », a fait savoir Kouakou Koffi Hervé.

Après le « stress » inhérent à tout début, Hervé Kouakou Koffi est véritablement entré dans le match, pardon, son match, en sortant de sa boite à outils des parades dont lui seul détient le secret. Au fil du match, il prenait confiance et les balles dites chaudes mouraient froidement dans ses gangs. Un gage d’assurance qui avait fini par rassurer ses défenseurs qui pouvaient désormais se permettre déserter leurs bases sans craindre. Comme ce fut le cas sur l’action du but égalisateur où le défenseur Bakary Koné dit Bako est monté pour prêter main forte aux attaquants.

Cette prestation de haut vol du jeune gardien fait de lui l’assurance tous risques. Pour le bonheur des Etalons. Et accessoirement…de son club, l’Asec d’Abidjan.

Adolphe Angoua

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment