11182017Headline:

CAN 2017 :Pour leur premier match ,Comme en 2000 et en 2002,Pourquoi les Eléphants ont calé ,trébuché face au Togo

CAN 2017 : les Eléphants trébuchent pour leur première sortie

La confrontation entre la Côte d’Ivoire et le Togo s’est soldée par un match nul (0-0). L’équipe de Michel Dussuyer n’a pu s’imposer face à des Togolais qui en voulaient.

Les Eléphants ont manqué d’argument devant les Eperviers gonflés à bloc. Malgré les individualités dont regorge la sélection ivoirienne, la cage togolaise est restée vierge. Les coéquipiers d’Emmanuel ont réussi à contenir les attaques des Pachydermes. Les attaquants ivoiriens, à l’image de Jonathan Kodja n’ont pas été en mesure de tromper la vigilance d’Agassa, le portier togolais.

La Côte d’Ivoire vient d’effectuer un mauvais départ. La prochaine sortie des Ivoiriens est prévue le 20 janvier face à la RDC. Rien n’est encore joué.

Pour leur premier match de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 (CAN), les Eléphants de Côte d’Ivoire ont butté sur le Togo. A l’analyse, les pachydermes ivoiriens se sont eux-mêmes compliqués la tâche lors de ce match.

Comme en 2000 et en 2002, la Côte d’Ivoire et le Togo se sont séparés sur un score nul. Pour le premier match du Groupe C, les champions en titre n’ont pu se défaire du piège tendu par Emmanuel Adebayor et les Eperviers du Togo.

Favoris au coup d’envoi, les Ivoiriens qui ont évolué dans un 4-3-3 avec Wilfried Zaha et Salomon Kalou sur les deux flancs de l’attaque n’ont jamais véritablement inquiété le vétéran Agassa Kossi. Visiblement en panne d’inspiration, les poulains de Michel Dussuyer ont surtout péché dans l’animation.

Face à des Togolais bien regroupés et opportunistes à souhait, les Ivoiriens ne sont pas parvenus à mettre le rythme nécessaire pour percer l’arrière-garde des Eperviers. Seul Wilfried Zaha par ses dribbles et ses accélérations parvenait à inquiéter les Togolais. En seconde mi-temps, le sociétaire de Crystal Palace s’est même procuré une belle occasion après un déboulé sur le côté droit.

Sorti après 70 minutes de jeu pour Wilfried Bony, l’attaquant passé par Manchester United  qui a fait une entrée plutôt positive pour sa première CAN gagnerait à être davantage altruiste. La véritable déception de cette rencontre cet ivoirien est sans doute Séry Jean-Michael. Le milieu de terrain de l’OCG Nice n’a pas eu son rayonnement habituel.

Transparent dans le milieu à trois qu’il constituait avec Geoffroy Serey-Dié et Franck Késsié, l’ancien joueur de l’ASEC d’Abidjan n’a jamais réussi à faire la différence tant par ses transmissions que sur les balles arrêtés. Le petit milieu de terrain a été remplacé par Cheick Doukouré qui n’a pas non plus apporter grand chose si bien qu’en milieu de seconde période était coupée en deux.

Autre mauvais point côté ivoirien, l’apport quasi-inexistant des arrières latéraux sur le plan offensif. Serge Aurier et Adama Traoré qui ont montré de bonnes dispositions lors des matchs amicaux sont  restés trop souvent loin des attaquants pour espérer créer le surnombre. Jonathan Kodjia pourtant à son avantage dans le domaine aérien n’a pas eu suffisamment de ballons dans ce registre.

Très attendus par leurs supporters, les Ivoiriens doivent montrer un meilleur visage lors du prochain match contre la République démocratique du Congo (RDC) prévu vendredi prochain. Même si les fans les plus optimistes des Eléphants rappellent que lors de l’édition 2015, les Ivoiriens ont débuté par deux matchs nuls insipides avant de monter sur le toit de l’Afrique.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment