12142018Headline:

CAN 2019 FECAFOOT: Ahmad Ahmad, évoque la crise qui secoue le football camerounais, non sans lancer une pierre dans le jardin des nombreuses gloires du pays.

En marge de la Coupe d’Afriques des nations féminines (CAN) qui se déroule actuellement au Ghana, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, a évoqué la crise qui secoue le football camerounais, non sans lancer une pierre dans le jardin des nombreuses gloires du pays.
Le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, est préoccupé par l’organisation de la CAN 2019 par le Cameroun. Et toutes les occasions sont bonnes pour mettre la pression sur le pays cher à Samuel Eto et autres Albert Roger Milla.

En marge de la CAN féminine qui a lieu au Ghana, il a tenu, le samedi 17 novembre 2018, une conférence de presse au cours de laquelle il n’a pas raté le Cameroun et ses nombreuses stars. Il s’est notamment exprimé sur la crise qui secoue la fédération camerounaise de football (Fecafoot). « Jusqu’à maintenant, le Cameroun n’a pas encore de fédération. Vous avez une grande responsabilité pour pousser les gens. Tous ces grands footballeurs qui sont là, et on n’arrive pas à mettre en place même une fédération », a regretté le président de la CAF.

Après l’incarcération de l’ex-président de la Fecafoot, Iya Mohamed, deux comités de normalisation se sont succédés pour tenter d’organiser le football du pays.

La mission du comité de normalisation actuellement dirigé par Dieudonné Happi prendra fin le dimanche 16 décembre 2018 avec l’élection du nouveau président de la Fecafoot. Et comme la CAF ne veut pas prendre d’engagement avec un comité de transition, elle n’a pas encore signé d’accord-cadre avec la Fecafoot pour l’organisation de la CAN 2019 alors que la Côte d’Ivoire qui va organiser cette compétition en 2021 a déjà signé ce document. Toute chose qui laisse encore planer le doute sur l’organisation de cette compétition par le Cameroun.

En d’autres termes, même si la 4ème mission d’inspection de la CAF effectuée récemment au Cameroun est positive, il faudra attendre l’élection du nouveau président de la Fecafoot, avant que l’accord cadre pour l’organisation de la CAN 2019 soit signé. Autant dire que la capacité d’organisation de cette compétition n’est pas seulement liée à la qualité des infrastructures (sportives et hôtelières) du pays.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

 

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment