09272022Headline:

CAN 2022 Féminine : le Maroc fait chuter le Nigeria et va en finale

L’équipe du Maroc affrontera celle d’Afrique du Sud en finale de la Coupe d’Afrique des nations féminine (CAN 2022), le 23 juillet à Rabat. Une grande première pour les Marocaines. Les Lionnes de l’Atlas ont fait chuter 5 tirs au but à 4 (1-1 après prolongation) les Nigérianes, triples championnes d’Afrique en titre, lundi 18 juillet en demi-finale de la CAN 2022. Des Super Falcons réduites à neuf contre onze en seconde période.

Le Maroc disputera la première finale de Coupe d’Afrique des nations féminine de football de son histoire, le 23 juillet 2022 à Rabat. Les Marocaines affronteront les Sud-Africaines, samedi devant leur public, alors que les amateurs de ballon rond s’attendaient plutôt à des retrouvailles entre l’Afrique du Sud et le Nigeria – triple tenant du titre et vainqueur de 11 des 13 CAN précédentes.

Mais le soutien de plus de 45 000 spectateurs, et deux fautes implacablement repérées par l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR), ont eu raison du règne des Nigérianes, lundi 18 juillet à Rabat.

Deux Nigérianes exclues
Après une première période plutôt équilibrée, tout s’est accéléré en seconde. Juste après la pause, la milieu Halimatu Ayinde a en effet été exclue pour une semelle sur l’attaquante Rosella Ayane (48e). À la 71e, c’est l’ailière Rasheedat Ajibade qui a à son tour été renvoyée au vestiaire pour une semelle, cette fois sur la défenseure Zineb Redouani. Cela après un nouveau recours à la VAR.

Entre-temps, les Nigérianes, malmenées mais révoltées, avaient ouvert le score grâce à un but contre son camp de Yassin Mrabet (62e), la défenseure ayant contré involontairement un dégagement. Mais les Lionnes avaient vite égalisé après une sortie hasardeuse de la gardienne adverse Chiamaka Nnadozie. Cette dernière a renvoyé le ballon vers l’ailière Sanaa Mssoudy qui n’a eu qu’à égaliser de près (66e).

Vaine résistance
Réduites à 9 contre 11, les Super Falcons ont ensuite perdu leur capitaine, Onome Ebi, peut-être touchée aux adducteurs (remplacée par Michelle Alozie, 77e). Malgré tous ces coups du sort et la pression asphyxiante exercée par le Maroc, le Nigeria a tenu bon, y compris en prolongation. Il a entraîné l’équipe hôte dans une série de tirs au but hasardeuse. Exercice dans lequel toutes les Marocaines ont excellé, contrairement à la Nigériane Ifeoma Onumonu.

Les Ouest-Africaines sont éliminées et joueront un match pour la troisième place sans saveur, face aux Zambiennes.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles