08172017Headline:

Côte d’Ivoire: 3,5 milliards Fcfa pour ce tourisme sportif d’une équipe nationale de foot ?

7776273640_yaya-toure-avec-la-cote-d-ivoire-en-janvier-2015

Le gouvernement Ouattara a rasé les habitations de milliers de familles ivoiriennes en jetant ces familles à la rue, sous prétexte que leurs habitations étaient précaires – il y a pourtant des habitations précaires à quelques blocs de la Maison Blanche à Washington. Vous savez combien de logements sociaux on aurait pu construire pour ces familles ivoiriennes démunies avec 3 milliards 500 millions ?? Ceux qui soutiennent ardemment que Ouattara n’est pas ivoirien ont peut-être raison car d’Houphouët à Gbagbo, aucun président ivoirien n’a traité les ivoiriens de la sorte. Aucun n’a été aussi inutilement cruel et inhumain. Même Bédié le naturellement égoïste et tribaliste n’a pas été aussi inhumain envers les autres populations ivoiriennes. Il buvait ses bouteilles de vins impériaux, exquis et exclusifs, à partir de 16 heures le pays n’était plus gouverné, nous étions livrés à nous-mêmes jusqu’au lendemain matin, mais il collait la paix aux ivoiriens.

Le 3e pont, qu’un internaute a surnommé affectueusement « Le Pont Valpierre » en honneur à notre ancien président Henri Konan Bédié, était une priorité et il fut construit avec précipitation parce-qu’en réalité c’est une vache à lait, avec toutes les mamelles ruisselantes de lait, puisque Bouygues va y encaisser sur 30 ans, multiples fois son minuscule investissement. Mais on jette des milliers de familles ivoiriennes à la rue dans toutes les communes d’Abidjan, on rase leurs maisons et on n’a rien à leur proposer en retour comme logement. Or ça prend beaucoup moins de temps pour construire des logements sociaux qu’un pont. Ivoirien ou pas, les actes et reflexes de Ouattara ne sont pas ceux d’un homme qui aime son pays et sa population. Car tous les actes et reflexes de Ouattara profitent à d’autres, pas aux ivoiriens. Quand il leur livre un projet, des investisseurs étrangers sont derrière et ils vont récupérer plusieurs fois dans l’économie ivoirienne, les miettes qu’ils ont investies dans le projet.

Naturellement et logiquement, chaque centime qui va entre les mains des autres, c’en est un en moins et de moins dans la poche des ivoiriens dont l’écrasante majorité crie famine aujourd’hui chez le diable. Il n’y a pas d’argent, il n’y a pas d’emploi, il n’y a pas de logements, il n’y a pas de sécurité, les pluies de milliards promises ne sont jamais tombées, les ivoiriens conjuguent « si je savais » à tous les temps, mais Ouattara continue cyniquement à chanter et maintenir comme un perroquet provocateur que tout va bien. C’est comme pendant la lutte émancipatrice des noirs aux États-Unis : pendant que les Malcolm X, Martin Luther King et autres disaient que ça ne va pas, il y a des problèmes et il faut reconnaitre les droits des noirs-américains, des nègres de maison comme Ouattara venaient les injurier à la télévision en professant leur foi dans le système raciste étatsunien, et en déclarant que les droits des noirs se portaient comme un charme, au moment même où les chiens de la police américaine dévoraient les manifestants noirs dans la rue.

Nous sommes en Côte d’ivoire et en Afrique là où les afro-américains étaient au lendemain de la 2e guerre mondiale avec les nègres de maison à la tête des états africains qui ne reconnaissent pas nos droits, écrasent nos droits et libertés au profit du colon français. Il est temps de nous RÉVOLTER tous à l’instar de nos frères burkinabé et chasser les nègres de service qui nous écrasent et nous étouffent. Dites à Ouattara : « 3.5 milliards francs CFA pour une CAN, 110 milliards pour peinture d’université et un pont à rembourser multiplement sur 30 ans alors qu’on n’a pas à manger … HELL NO ‼ ». « HELL NO » était le cri de guerre des noirs-américains pendant la lutte pour la réclamation et revendication de leurs droits. Répétez à Ouattara l’indignation des jeunes dans les rues d’Abidjan : « 110 milliards pour peinture ? Kpati kpaler ça ayerrrrr ».

Ivoiriennes, Ivoiriens, n’avez-vous encore pas appris à lire entre les lignes avec ce Ouattara ? Les 3 milliards 500 millions que Sidy Diallo exigeait pour la préparation des éléphanteaux à la CAN 2015 en Guinée Équato, c’est quoi la vraie histoire ? Quelle est la destination finale et réelle du magot ? Entre nous chers amis, pour quitter Abidjan, aller jouer ballon en Guinée Équato pour perdre et revenir s’asseoir à Abidjan, qu’est-ce qui coûte 3 milliards 500 millions francs CFA dans ça la ? Surtout qu’on dit que le vainqueur n’aura que 750 millions, or on sait déjà qu’on ne sera même pas 10e. On sera parmi les derniers. Ouattara doit apprendre à nous respecter un peu ; il nous prend trop pour des couillons.

Son affaire de 3 milliards 500 millions pour la CAN, c’est comme les universités repeintes à 110 milliards, deux ou trois fois le coût d’une nouvelle université. C’est aussi comme le 3e pont que nous allons rembourser multiples fois sur 30 ans. Des sources dignes de foi indiquent même que Sabri Lamouchi est un ancien boutiquier mauritanien de Bouaké. Sa boutique serait tombée à l’arrivée des rebelles en 2002 et subséquemment il est allé se chercher en France. Sur intervention directe et personnelle de Dominique qui serait sa belle-sœur, Ouattara nous a ramené Lamouchi de France comme entraineur national. Lamouchi a accompagné les éléphants en promenade à travers le monde, il a collecté des milliards de la Côte d’Ivoire puis il s’est sauvé. On n’a pas payé à Zahui l’ex entraineur ivoirien des mêmes éléphants un centième de ce qu’on a payé à Lamouchi en salaire. C’est une grande injustice et une honte pour Ouattara, le nègre de la françafrique.

Si vous enquêtez et vous fouillez bien, je parie que les 3 milliards 500 millions des éléphants pour aller se promener à la CAN est une couverture. Derrière, il doit y avoir un ami ou allié de Ouattara qui a eu un contrat sportif juteux en rapport avec les éléphants, et qui va percevoir cet argent. On a trop observé Ouattara et on connait ses marques, son mode operandi. Un bananier ne donne pas des citrons ; Ouattara vient du FMI, la plus grande mafia financière dans le monde. Ouattara porte le FMI dans son sang, et tous ses insignes dans ses actes et reflexes. Vous ne saviez pas que les hommes de droit violent les lois plus que tout le monde et qu’il n’y a pas mieux placé qu’un ex-employé du FMI pour diriger un pays et le sucer jusqu’aux os ‼

Le bien-être minimum de milliers de familles ivoiriennes, comme avoir un toit où dormir à l’abri de la nature avec ses enfants, était bien plus important que l’acte de présence et la figuration à une compétition d’une équipe nationale qui va bientôt rentrer dans le record Guinness des défaites spectaculaires. Le droit à un abri est un droit fondamental humain car la vie en dépend. Et l’argent que le régime Ouattara dilapide – 500 millions pour une université au Benin, des milliards dans les comptes de tous les cadres de la rébellion et du RDR, des milliards à Bouygues, Bolloré et la France, 3 milliards 500 millions pour du tourisme sportif en Guinée Équato, etc – appartient à la CI, aux ivoiriens, et la priorité devait être leur bien-être.

Figurez-vous que l’homme de la Préhistoire avait un abri : il vivait dans les grottes ou dans les troncs taillés des arbres. Alors pourquoi l’homme moderne n’aurait-il pas droit à un abri de son époque, surtout dans un pays africain où le régime au pouvoir détourne régulièrement et impunément des deniers publics à d’autres fins de gain personnel en violation du code pénal ???

Ouattara doit se ressaisir et arrêter de voler et dilapider l’argent de la Côte d’Ivoire, ou le partager à ses amis, alliés et parrains.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment