10242020Headline:

La Côte d’Ivoire affronte la Sierra Leone ce soir : Hervé Renard et les éléphants sous pression

elephant et renard

La Côte d’Ivoire, après des contre-performances, joue gros pour ses deux derniers matchs de qualifications de la CAN-2015, tout faux pas lui étant interdit les 14 et 19 novembre face à la Sierra Leone et au Cameroun.

Le lieu ou se tiendra la phase finale de la CAN 2015 est encore un mystère, mais les autorités de la CAF promettent donner un nom ce vendredi.
En effet, le Maroc, pays initialement hôte a fait défection cette semaine parce qu’il en souhaitait le report, par crainte d’une contamination au virus Ebola, ce qui n’a pas été du goût de la Confédération africaine (CAF) qui a disqualifié son équipe nationale .
Mais la phase finale, il faut déjà y parvenir. Or, les “Eléphants” restent sur une défaite (4-3) le 15 octobre face à la RD Congo à domicile. Une telle mésaventure ne leur était plus arrivée depuis un revers 3-2 contre le Cameroun en 2005, lors des qualifications combinées CAN-Mondial 2006.
Pour participer à la prochaine Coupe d’Afrique, ils devront absolument battre la Sierra Leone, dernière du groupe D, vendredi à Abidjan, et dans le même temps espérer une contre-performance de la RD Congo, en déplacement au Cameroun.
Puis ils retrouveront, encore à domicile, les “Lions indomptables”, leaders, qui n’ont besoin que d’un seul point pour assurer leur qualification.
Congolais et Ivoiriens, 2e et 3e avec 6 points chacun en quatre journées, se livreront ainsi un duel à distance. La RD Congo a l’avantage de la différence de but particulière avec son succès (4-3) à Abidjan alors que la Côte d’Ivoire l’avait emporté (2-1) à Kinshasa.
“Les Eléphants”, réguliers en phase finale de CAN depuis 2006, avaient plutôt mieux maîtrisé leurs précédents parcours qualificatifs.
Hervé Renard n’a pas encore trouvé la formule
L’entraîneur français Hervé Renard, qui a pris la succession de son compatriote Sabri Lamouchi, démissionnaire après l’élimination au 1er tour du Mondial-2014, n’a pas encore su trouver la bonne formule. Le groupe manque visiblement de cohésion, notamment en défense, qui a déjà encaissé 10 buts en quatre matches.
Renard a essayé plusieurs combinaisons, notamment en charnière centrale, modifiée à chaque match. Pour la première rencontre face à la Sierra Leone, Serge Aurier, latéral de métier, avait été même utilisé à ce poste associé au novice Franck Késsié, âgé de 17 ans à peine.
Contre toute attente, le sélectionneur a choisi de faire appel pour les deux derniers matches à sa vieille garde. Kolo Touré, frère aîné de Yaya Touré, et Didier Zokora, ont été rappelés pour sécuriser la défense. Les deux joueurs, âgés de 33 ans, n’avaient plus évolué avec les Eléphants depuis le Mondial.
Zokora dit finalement “oui”
Didier Zokora, – 117 sélections contre 104 pour Kolo Touré – avait annoncé sa retraite internationale en septembre. Il a même décliné ce lundi l’offre du sélectionneur de revenir en sélection. Mais il est revenu sur sa décision ce jeudi et a confirmé sa présence dans le groupe de ce vendredi. Un ouf de soulagement pour les ivoiriens.
Drogba réclamé
L’ombre de l’emblématique capitaine Didier Drogba, également retraité international, plane toujours. De nombreux supporteurs, à l’issue de la défaite contre la RD Congo, ont vivement scandé son nom et réclamé son retour.
Mais la sélection ivoirienne, en reconstruction avec l’incorporation de certains jeunes, peut encore compter sur ses valeurs sûres: Yaya Touré, Gervinho et Salomon Kalou. Ce dernier, écarté après le premier match, a bien répondu en signant pour son retour deux des trois buts ivoiriens lors de la défaite contre la RD Congo.
La qualification est “un impératif”, “il s’agit d’une cause nationale”, a affirmé Hervé Renard, qui pourra compter sur le soutien du public ivoirien.
Avec AFP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles