12052016Headline:

Côte d’Ivoire: Après six années de brouille et de séparation, Ben Badi et Roger Ouegnin ont fait la paix

ben badi

– Après six années de brouille l’ancien international Abdoulaye Traoré dit Ben Badi  et Me Roger Ouegnin  ont décidé de faire la paix.

C’est l’ancien buteur de l’Asec Mimosas et des éléphants qui a livré l’information ce mercredi à travers le quotidien pro-gouvernemental «Fraternité Matin ».

Le «mouton d’or » comme il fut jadis appelé, tout en revenant sur les raisons de leur séparation, a présenté ses excuses à celui qu’il considère comme son père.

« Entre un père et son fils, il peut avoir des problèmes mais le père reste toujours le père. Il y a eu des incompréhensions dues à une absence de communication. en 2010, lors des élections à la FIF, il y a eu des écarts de langage. J’ai tenu des propos qui ont heurté le président Roger Ouegnin de l’ASEC. J’ai tenu ces propos, peut-être, parce que j’étais dans le camp opposé. Mais comme vous le savez, dans la vie, on ne peut pas toujours avoir la même vision. Aujourd’hui je regrette ce qui s’est passé », a-t-il indiqué avant de présenter ses excuses.

«Je demande pardon aux dirigeants de l’ASEC et à tous les Actionnaires que j’ai offensé par mes propos envers le président Roger Ouegnin.»

Ben Badi annonce par ailleurs désormais souhaiter apporter son expérience à la jeune génération du club avec lequel il a remporté nombre de titres.

« Aujourd’hui, à Sol Béni, les installations et tout ce qui a été réalisé sont un motif de fierté », a exprimé le champion d’Afrique en 92 avant d’ajouter:« Ce que nous les anciens de l’ASEC, nous pouvons apporter, c’est notre expérience et notre soutien dans toutes les actions qui vont être posées par le président Roger OUEGNIN et son Conseil d’administration. Nous le suivrons partout dans les toutes les actions de mobilisation pour apporter notre expérience. Je vais m’impliquer davantage dans toutes les activités. Je suis à la disposition de l’ASEC. C’est à travers cette solidarité que l’ASEC redeviendra le club qu’il était. »

Abdoulaye Traoré évoluait en France à Avignon où il était en perte de vitesse quand Roger Ouegnin  devenu le président de l’Asec Mimosas en 1989, lui a donné une chance de relancer sa carrière.

La suite on la connait. Plusieurs titres nationaux avec les Jaunes et noirs et surtout une CAN remportée avec la sélection nationale en 1992 au Sénégal.

Donatien Kautcha, Abidjan

Fraternité Matin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment