08172017Headline:

Côte d’Ivoire-CAN 2015: Seydou Doumbia prend sa revanche

Côte d’Ivoire: la petite revanche de Seydou Doumbia à la CAN

Buteur face à la Guinée (1-1), Seydou Doumbia a ôté une sacrée épine du pied de l’équipe de Côte d’Ivoire, lors de son premier match en CAN 2015. C’est une petite revanche pour un joueur qui avait claqué la porte de la sélection, parce qu’il n’avait pas été retenu pour la Coupe du monde 2014.

« Dès ma nomination, je l’ai appelé. Je pense même que c’est le premier joueur que j’ai appelé. Je lui ai dit que j’avais besoin de lui. » Devinette : de qui Hervé Renard, le sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire, parle-t-il ? Du capitaine Yaya Touré ? De l’ex-vedette du football ivoirien Didier Drogba ? Non, le Français parle de… Seydou Doumbia, buteur face à la Guinée (1-1), le 20 janvier à Bata, au premier tour de la CAN 2015.

L’attaquant du CSKA Moscou (Russie) avait pourtant annoncé sa retraite internationale, dans la foulée de sa non-sélection pour la Coupe du monde 2014. Seydou Doumbia était alors écœuré de ne pas avoir été retenu par le précédent sélectionneur, Sabri Lamouchi.

Sur son site officiel, le 3 juin 2014, Doumbia critiquait l’argument de Lamouchi selon lequel il souffrait d’un mal de dos : « Cette excuse est un pur mensonge, un gigantesque mensonge que je ne peux pas accepter. Le sélectionneur a fait un choix, qu’il l’assume plutôt que de tenir des propos mensongers sur mon intégrité physique. »

Il lâchait également : « C’est avec beaucoup de regrets que je tiens à informer toute la nation qu’il ne servirait à rien de me sélectionner dans cette équipe nationale. Je ne peux plus servir de bouche-trous comme ce fut le cas à plusieurs reprises. »

« La Côte d’Ivoire a énormément besoin de Seydou Doumbia »

Huit mois plus tard, Seydou Doumbia est de retour chez les « Eléphants ». Et quand on lui rappelle cet épisode, l’intéressé semble gêné. « Il y a eu un malentendu à l’époque. Mais le coach a su me remonter (sic) », dit-il discrètement, à la fin d’un entraînement à Malabo.

« Seydou a eu quelques soucis en décembre, à cause d’une blessure, explique Hervé Renard. Il est resté inactif trois semaines. J’ai donc voulu le faire revenir petit à petit dans le groupe ». L’entraîneur, satisfait de son choix, ajoute : « Je pense que la Côte d’Ivoire a énormément besoin de Seydou Doumbia. »

Le joueur, lui, savoure ce retour en grâce : « Le discours du coach m’a plu. Avec lui, celui qui mérite de jouer va jouer. Il n’y a pas de discrimination. Je pense que j’ai les mêmes chances de jouer que tous les autres ».

« C’est un tueur »

Par le passé, Seydou Doumbia était victime de la concurrence en attaque de Didier Drogba, de Wilfried Bony, voire des ailiers Gervinho, Salomon Kalou et Max Gradel. Et ce malgré ses quelque 80 buts inscrits avec le CSKA depuis 2010. Une mise à l’index regrettable selon le défenseur Kolo Touré. Car celui qui a également joué au Japon et en Suisse a un profil très différent de celui des autres buteurs ivoiriens.

« Pour moi, c’est un très très grand attaquant, glisse Kolo. J’ai joué contre beaucoup d’attaquants. Mais lui, il prend très bien les espaces. Il va très vite. C’est un tueur ». Le joueur de Liverpool analyse : « C’est ça la différence entre un joueur comme lui et un Wilfried Bony ou un Didier Drogba. Lui, il joue plus en profondeur. Ce genre d’attaquant se fait de plus en plus rare. »

Kolo Touré conclut : « Seydou n’a jamais vraiment eu sa chance, alors que c’est un joueur exceptionnel, je pense. Il l’a prouvé lors du match face à la Guinée. Lorsqu’il est entré en jeu, il a affiché un état d’esprit incroyable ; pas celui de quelqu’un qui se prend la tête. J’espère qu’il pourra jouer dans un grand club, parce qu’il a vraiment des qualités énormes devant le but. »

De notre envoyé spécial à Malabo,
Retrouvez cet article sur rfi.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment