04202019Headline:

Côte d’Ivoire : le casse-tête de Lamouchi

lamouchi elrphant

Déjà privé de Siaka Tiéné pour les barrages retour de la Coupe du monde 2014, Sabri Lamouchi doit désormais composer avec la défection d’Arthur Boka. Un souci dont se serait passé le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, qui va devoir repenser le côté gauche de sa défense.

 

Nouveau coup dur pour la Côte d’Ivoire et pour Sabri Lamouchi qui va devoir revoir ses plans. Alors que la Côte d’Ivoire a posé le pied sur le sol marocain depuis lundi pour entamer sa préparation avant le barrage retour au Monddial 2014 face au Sénégal, les premiers pépins physiques sont déjà à déplorer. Appelé à débuter contre les Lions de la Teranga, Arthur Boka a déjà du se résoudre à déclarer forfait.

Victime d’une déchirure aux adducteurs, qui le tenir éloigné des terrains pour au moins deux semaines, le défenseur de Stuttgart ne pourra pas aider ses coéquipiers à définitivement valider leur qualification après la victoire à l’aller. Une nouvelle dont se serait volontiers passé Sabril Lamouchi, déjà privé de Siaka Tiéné. De retour au premier plan cette saison avec Montpellier, l’ancien Parisien ne s’est toujours pas remis de sa blessure à la cuisse.

Aurier ou Akpa Akpro à gauche

Un souci pour le technicien franco-tunisien, qui voit donc son côté gauche être privé de ses habituels titulaires. Se pose alors la question du joueur qui sera aligné à ce poste d’arrière gauche dans la mesure où Lamouchi a fait le choix de n’appeler aucun renfort pour pallier à ses défections. Deux options s’offrent ainsi au sélectionneur : Serge Aurier et Jean-Daniel Akpa Akpro. Arrières droits de métier, Aurier ou Akpa Akpro vont vraisemblablement devoir glisser côté opposé pour prendre la place de Boka.

Ce qui pourrait mettre le joueur choisi en difficulté dans la mesure où il n’aura pas exactement les mêmes repères que d’ordinaire et sera sollicité sur son mauvais pied. De quoi le fragiliser. Un cas de figure qu’aurait pu, ou du, anticiper Lamouchi, en doublant ce poste. Alors que dans le jargon footballistique il se dit que certaines rencontres se jouent souvent sur des détails, il en est certains qui peuvent se révéler fatal. Lamouchi pourrait en faire l’amère expérience le 16 novembre.

afrik.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment