09212020Headline:

Côte d’Ivoire : les dernières nouvelles de la FIF après un silence notoire

Solon fratmat, la Fédération ivoirienne de football a décidé de prendre ses responsabilités face au mutisme de la Fifa, depuis la suspension du processus électoral le 27 août dernier. Dans un courrier adressé le lundi 14 septembre, à la secrétaire générale de la Fifa, avec ampliation à la Caf, la Fif interpelle l’instance du football mondial sur les conséquences négatives de l’arrêt du processus sur le football ivoirien.

Censé s’achever le 5 septembre, le processus est toujours à l’étape de la validation des candidatures. Un décalage qui empiète sur la date de reprise du championnat national 2020-2021, alors que la saison écoulée avait déjà été interrompue, à cause de la pandémie de la Covid-19.

Ainsi, la Fif tient à rappeler à la Fifa que sa réaction tardive aura un impact sur le calendrier de fin de saison 2019-2020, celui de la nouvelle saison et la désignation tardive des représentants ivoiriens aux compétitions africaines des clubs.

Autre aspect négatif relevé par la Fif, suite à l’interruption du processus électoral, c’est le blocage qui pourrait avoir lieu concernant la préparation des échéances des matches de qualification des éliminatoires de la Can 2021 et du Mondial 2022.

Selon le calendrier de la Caf, les Éléphants de Côte d’Ivoire reprendront les éliminatoires de la Can 2021, dans le mois de novembre. Mais avant, il faut livrer des matches de préparation. Ce qui pourrait être difficile dans le contexte actuel. Il en est de même pour les équipes ivoiriennes engagées dans les compétitions internationales.

« Il est plus qu’urgent que le Comité exécutif qui sera élu prenne en main la gestion de la Fédération dans les meilleurs délais », indique le courrier de la Fif. Enfin, la Fédération ivoirienne de football évoque également des contraintes liées au calendrier politique national en Côte d’Ivoire.

L’objectif des responsables du football ivoirien, en établissant le calendrier du processus électoral, était de tout mettre en œuvre pour éviter de le faire coïncider avec celui de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire programmée le 31 octobre 2020.

Dans son courrier adressé à la Fifa, la Fif a tenu à rappeler à la faîtière du football mondial que le processus électoral, selon les dispositions du Code électoral, dure 45 jours toutes phases comprises. Elle a également informé la Fifa par courrier, il y a une dizaine de jours, que l’un des candidats a fait un recours contre la décision rendue par la Commission électorale.

La Commission de recours n’attend donc que la poursuite du processus pour statuer.

Il faut rappeler que le processus électoral de la Fif a été suspendu par la Fifa depuis le 27 août, au lendemain des délibérations de la Commission électorale. La faîtière du football mondial a justifié sa décision par sa volonté de mieux comprendre le processus après des informations qu’elle a reçues. Elle a réclamé différents documents qui lui ont été transmis par le secrétariat général de la commission électorale.

Quelques jours plus tard, elle a souhaité interroger les acteurs impliqués dans le processus électoral. Malheureusement, jusqu’à ce jour, force est de constater qu’aucune audition n’a été faite et l’impatience grandit chez les sportifs ivoiriens.

Sapel MONE

Comments

comments

What Next?

Recent Articles