03292017Headline:

Côte d’Ivoire/ Marie José Ta Lou tres déçu” Je n’ai rien reçu de mon pays malgré les médailles d’or


marie ta lou
Jeux Africains 2015/ Marie José Ta Lou (Médaillée d’or : « Je n’ai rien reçu de mon pays malgré les médailles d’or
Ta Lou Marie José souhaite une implication des autorités dans la préparation des athlètes ivoiriens pour de meilleurs résultats (Ph. DR)

Demi-finaliste aux Mondiaux d’athlétisme 2015 à Beijing et double championne d’Afrique aux Jeux Africains 2015, Marie José Ta Lou est déçu, de l’attitude des autorités ivoiriennes. Elle évoque cela dans cet entretien qu’elle nous a accordé, le vendredi 25 septembre dernier et parle de sa préparation pour les challenges futurs.

Comment vivez-vous votre sacre aux Jeux africains 2015 de Brazzaville ?

C’est une joie pour moi d’être à un tel niveau parce qu’à l’international, c’est la première fois que je remporte des médailles d’or. Deux médailles d’or aux Jeux africains 2015 de Brazzaville, pour moi, c’est la grâce de Dieu.

Votre performance aux Jeux africains 2015, après le faux pas aux Mondiaux de Beijing, vous surprend-elle ?

Je suis resté la tête sur les épaules. Je me suis entraînée, j’ai persévéré et je savais que je pouvais y arriver. Le travail a payé avec mon coach. C’est le résultat de mes prières et de l’acharnement. En un mot, je me suis surpassée. Ce n’est donc pas un miracle.

Etes-vous déçue de votre élimination aux portes des finales lors des Mondiaux 2015 ?

Evidemment, quand on sait que j’aurai pu me qualifier. Mais le sort en a décidé autrement, nous allons nous préparer pour les batailles futures.

D’où tirez-vous vos moyens pour votre préparation à l’extérieur ?

Au départ, j’étais boursière de la Solidarité olympique au centre de Dakar. A part cela, pour les autres compétitions, c’est moi et mon manager (j’en ai un aujourd’hui grâce à Dieu) qui nous débrouillons pour le financement. J’ai eu à payer moi-même mon billet d’avion et d’autres frais pour des compétitions internationales.

Face à cette situation, avez-vous eu l’intention, à un moment donné de votre carrière, de vouloir renoncer à votre pays pour une autre nation ?

Oui, on y pense quand on voit que nos amies des autres pays n’ont pas mal de privilèges. De nombreux athlètes qui n’ont pas de médailles sont bien récompensés par leur pays. Ils ont même des sponsors et sont pris en charge par leur pays. Par contre, chez nous, c’est le contraire. Il n’y a rien en retour alors que tout le monde pense qu’on reçoit quelque chose. J’ai été championne, c’est tout, je n’ai rien reçu. Quand c’est comme ça, on se dit que c’est décevant pour un grand pays comme la Côte d’Ivoire à qui on ramène des médailles et qui n’est pas capable d’honorer ses athlètes.

Quel est votre cri du cœur ?

Je demande à l’Etat de penser à nous qui avons rapporté des médailles au pays. Moi à mon niveau, j’ai rapporté deux médailles d’or et le meilleur record aux 100 m africain. Ce n’est pas n’importe quoi.

Quel est votre prochain challenge ?

Les Jeux olympiques 2016 sont mon prochain challenge. A part ça, il y a le championnat d’Afrique, le championnat du monde en salle … qui sont aussi importants. Mais, comme je l’ai dit, le plus important, ce sont les Jeux olympiques 2016.

Où comptez-vous vous préparer pour les prochains challenges ?

Là, je ne sais pas encore parce que je suis en vacances. Je verrai avec mon coach pour voir comment faire avec les moyens dont nous disposerons.

 

Réalisé par Séverin DJAHA

linfodrome.com,

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment