06192018Headline:

Côte d’Ivoire, Sport: Me Koné Souleymane fait signé une pétition aux taekwondo-in

 

L’assemblée générale élective de la Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD) aura lieu, au plus tard fin juin 2018. Cette information a été donnée le dimanche 11 mars 2018, lors de la réunion de certains membres du comité ad hoc et des responsables de club et des Ligues de l’intérieur du pays, au groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM) de l’Indénié.

La Fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD) tiendra son assemblée générale élective, au plus tard, fin juin 2018. C’est ce qui ressort de la réunion de certains membres du comité ad hoc et des responsables de clubs et de ligues qui ont pris d’assaut les locaux du groupement des sapeurs-pompiers militaires (GSPM) de l’Indénié, le dimanche 11 mars 2018.

Combien étaient-ils ? Plus d’une centaine. En tout cas, 112 taekwondo in ont inscrit leurs noms sur la feuille de présence. Les responsables des ligues d’Abengourou, Bouaké, Divo, Korhogo et Soubré ont effectué le déplacement tout comme les présidents de club d’Attécoubé et d’Abobo pour écouter deux grands maitres : Me Koné Souleymane, ceinture noire 7ème Dan et Me Hiahuat-Gadou Benoit, ceinture noire 7ème Dan.

La présence de ces deux grands maîtres n’était pas fortuite. Leurs témoignages ont davantage édifié l’assistance et surtout les taekwondo in venus de l’intérieur du pays. Le premier, Me Koné Souleymane, est le garant moral du taekwondo dans le nord du pays. Et c’est lui qui a fait signer les pétitions dans cette zone pour que les textes soient modifiés afin que Bamba Cheick Daniel puisse briguer un troisième mandat. Vu l’urgence, il est venu par vol spécial de Korhogo à Abidjan pour éclairer la lanterne de l’opinion nationale et internationale.

Me Koné Souleymane fond en larmes sous l’effet de l’émotion

Dans son témoignage, il a précisé que cette pétition n’a jamais été décidée par les clubs, mais qu’elle a été soumise par Bamba Cheick Daniel. Il a accepté de faire signer les taekwondo in de Boundiali et Korhogo parce qu’on lui a fait croire que c’était la volonté de son maître, Me Kim Young, qui voulait voir Bamba Cheick Daniel briguer un troisième mandat. A partir de ce moment, il ne pouvait que s’exécuter. Et par respect pour sa personne, les taekwondo in de la zone nord ont signé, malgré eux. « Les clubs ne se sont jamais réunis pour rédiger une pétition. La pétition a été rédigée et soumise à signature aux clubs. Je l’ai bien expliqué. Elle n’est pas venue spontanément des anciens. Elle a été suscitée par le président sortant pour que les anciens lui fassent une motion de soutien en passant par moi. Et c’est tout cela qui me fait mal », a-t-il revelé, avant de poursuivre : « Nous avons utilisé le mensonge pour obliger les gens pour… ». Sous l’effet de l’émotion, Me Koné Souleymane n’a pu terminer la phrase. Il a fondu en larmes. On a dû lui tendre un mouchoir avant de le conduire dans un endroit plus discret. L’assistance émue s’est levée comme un seul homme pour voir le grand maitre quitter la salle.

Revenu quelques instants plus tard, il a brandi un manuscrit. Selon lui, les noms des grands maitres inscrits sur ce document et qu’il devait appeler pour apporter une motion de soutien à Bamba Cheick Daniel ont été écrits par ce dernier. Pour finir, il a demandé pardon à tous ceux à qui il a présenté le document pour signer la pétition. « J’ai été partie prenante dans tout ce qui nous a mis dans cette situation. Je vous demande pardon ».

Pour sa part, Me Hiahuat-Gadou Bénoit, ceinture noire 7ème Dan, le second grand maître à intervenir, a précisé qu’il a rencontré le grand maître Kim en Corée. Et que ce dernier lui a dit qu’il n’a jamais demandé à Bamba Cheick Daniel de briguer un troisième mandat. « J’étais en Corée le 2 septembre à l’occasion du congrès de l’union internationale des architectes. J’étais à Séoul et j’ai essayé de voir Kim. On échangeait. Je lui ai dit qu’il y a des choses qui ne vont pas ici (en Côte d’Ivoire : ndlr) et que Bamba Cheick Daniel veut se présenter puisqu’il m’a demandé qu’est-ce qui se passe. Je lui ai dit : « Vous avez dit à Bamba Cheick… Il dit que vous lui avez dit de se représenter. Il dit que sans lui, les Coréens ne vont pas…Il m’a dit que ce n’est pas vrai. Je n’ai pas à me mêler des affaires internes de la Fédération ivoirienne de la Côte d’Ivoire. Non, c’est faux, ce n’est pas vrai ».

Bien avant les deux grands maitres qui étaient l’attraction du jour, le secrétaire général du comité ad hoc, le colonel Alain Daudié, a fait la chronologie des faits.

SOURCE: linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment