12062016Headline:

Côte-d’Ivoire: Très en colère, Koné Cheick Oumar dénonce un accord secret et …

 

cheik oumar

Contrat FIF/Canal en Côte-d’Ivoire: Très en colère, Koné Cheick Oumar dénonce un accord secret et improductif

Pour le championnat national de football dénommé « Ligue 1 », la Fédération ivoirienne de football (Fif) dirigée par Augustin Sidy Diallo a scellé un contrat avec le groupe français Canal pour diffuser sur ses chaînes les derbies de notre championnat. Les clauses de ce contrat ont été dénoncées au cours d’une conférence de presse, ce mercredi 23 novembre 2016, au Plateau, par Koné Cheick Oumar, président (sur papier de l’Africa Sport d’Abidjan), non reconnu par la Fif.

Selon les explications du conférencier, ce contrat Fif/Canal prévoit le déroulement des grands matches de la Ligue 1, exclusivement au stade Robert Champroux de Marcory. Plus concrètement, cela signifie que des matches As Tanda – Africa, Sc Gagnoa – Asec ou encore San Pedro – Stella ne se dérouleront plus comme cela se devait, dans les villes qui devaient accueillir ces rencontres. Tout cela, a-t-il dit, pour l’intérêt de Canal. « Canal veut-il développer notre football ? Si tel était le cas, il aurait fallu que Canal bâtisse les stades de nos villes. Ce qui va se passer est grave pour les clubs et pour les populations de ces localités qui ne sont pas toutes, des abonnées de Canal. Nous avons notre télévision nationale et c’est Canal qui a des exclusivités sur les matches importants ! C’est-à-dire que la Rti ne pourra plus passer des matches Asec-Africa ! Où est l’intérêt des sportifs ivoiriens dans ce contrat ? Et puis on va dire aux présidents de clubs que c’est le président de la République qui a envoyé Canal. Non ! Discutons bien avec Canal pour ne pas qu’il tue le football ivoirien. Nous demandons la révision de ce contrat », s’est emporté Koné Cheick. Son grief le plus important qu’il relève en condamnant la gestion du football local par le président Sidy est que ce contrat n’a jamais été montré aux présidents de club pour appréciation. Il a été signé, dit-il entre la Fif et Canal pour une enveloppe de 1,6 milliards de FCFA que devra verser Canal. Et pis, dans cette enveloppe, dénonce encore le conférencier, seulement 70 millions de FCFA sont accordés à chaque club là où il devait empocher aujourd’hui au moins 120 millions de nos francs. « Nous nous insurgeons contre la suppression de la subvention et nous sommes prêts à assigner le président de la Fif en justice», tempête Koné Cheick.

Dans tous les cas, il a mis en garde Canal quant à la diffusion des matches engageant l’Africa Sport. Pour lui, l’Africa du président Vagba est dans l’illégalité étant donné que, selon M. Koné, une décision de justice fait de lui, le président légal de l’Africa. Diffuser donc des matches de l’Africa illégal, serait, selon lui, une provocation qui l’amènerait à attaquer Canal, non pas en Côte d’Ivoire, mais devant les juridictions françaises. Et Canal a sans doute flairé le coup que le match Africa-Fc San Pedro de lundi dernier n’a pas été retransmis sur sa chaîne.

Koné Cheick, entre autres sujets, s’est également inquiété de la rupture du contrat de sponsoring intervenue entre l’entreprise Orange et la Fif. Cette entreprise, regrette-t-il, versait pourtant 800 millions de FCFA aux Eléphants de Côte d’Ivoire. « Le mal est au sein de notre fédération. Vous verrez que c’est un problème de personnes. Comment quelqu’un peut-il gérer une fédération avec ses émotions ? Est-ce de cette façon que notre football va évoluer ? Je demande aux présidents de clubs de se lever pour que notre football se relève », a fait savoir Koneco.

SD à Abidjan

Par Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment