10162017Headline:

Côte d’Ivoire-Un mois après sa nomination voici ce que le nouveau ministre des Sports va faire…

Albert Amichia

31 Jours après sa nomination, François Amichia tout feu, tout flamme: Voilà sa feuille de route

Un mois après sa nomination au gouvernement, le ministre des Sports et des loisirs, Albert François Amichia, a dévoilé sa feuille de route aux présidents des fédérations sportives lors d’une rencontre à son cabinet sis à l’immeuble Sogefiha au Plateau.

«Ayant reçu du chef de l’État, mission de ramener la sérénité dans le milieu du sport en Côte d’Ivoire, la première ligne de ma feuille de route est toute tracée. Il s’agit, au moyen de la concertation et du dialogue permanent, d’oeuvrer à faire en sorte que les relations entre la tutelle et les fédérations sportives soient empreintes de cordialité, de courtoisie et d’urbanité. Qu’elles soient moins orageuses dans l’intérêt du développement du sport en Côte d’Ivoire», a-t-il déclaré lors de cette réunion de prise de contact.

Pour la circonstance, la salle de conférence a refusé du monde. Les présidents des fédérations qui étaient avides d’informations, depuis le départ du ministre Alain Lobognon, ont fait nombreux le déplacement pour écouter le nouveau patron du sport ivoirien, qui leur a proposé la mise en place «d’un cadre permanent de concertation dont structuration sera définie de commun accord».

Sans faux-fuyants, le ministre Amichia a déclaré aux fédérations que l’état des lieux du sport ivoirien n’est pas «très reluisant». «Certes, ces dernières années, beaucoup a été fait, mais il demeure que plusieurs questions sont sources de préoccupations», a-t-il reconnu, avant de présenter «le tableau sombre» des infrastructures sportives.

Le ministre des Sports a indiqué que la visite des experts du Comité international des Jeux de la Francophonie (du 1er au 13 juin), le constat a révélé qu’aucune infrastructure sportive en Côte d’Ivoire n’est à même d’abriter des compétitions internationales, sans qu’elle ne fasse au préalable l’objet d’une mise à niveau.

Poursuivant, il a cité l’exemple de la délocalisation à Libreville du match Côte d’Ivoire-Gabon, comptant pour les éliminatoires de la Can 2017, le palais des sports de Treichville réhabilité aussi qui connaît encore des problèmes d’étanchéité, les pistes d’athlétisme des stades Félix Houphouet Boigny et Robert Champroux «quasiment impraticables».

«Tous les stades de l’intérieur du pays sont en ruine…», a-t-il conclu sur le point des infrastructures.

A’D.
*Avec L’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment