02022023Headline:

COUPE DU MONDE | LE SÉNÉGAL ARRACHE SA QUALIFICATION EN BATTANT L’ÉQUATEUR (2-1)

sénégalCOUPE DU MONDE 2022 – Le Sénégal continue l’aventure. Convaincants et à la hauteur du rendez-vous, les Lions de la Teranga ont dominé l’Équateur (2-1) ce mardi au Stade Khalifa International. Ismaïla Sarr a ouvert le score sur un penalty et Kalidou Koulibaly a redonné l’avantage aux siens après l’égalisation de Moses Caicedo. Les voici donc en huitièmes de finale.

Le Sénégal arrache son ticket pour les huitièmes. Plus entreprenants et enfin séduisants, les Lions de la Teranga ont battu une Équateur timide et fébrile mardi à Doha (1-2). Ismaïla Sarr a ouvert le score sur penalty (44e, s.p.), avant que Moisés Caicedo n’égalise en seconde période (67e). Trois minutes plus tard, c’est le capitaine en personne des Lions, Kalidou Koulibaly, qui leur a offert la victoire (70e). Ce succès lors de la troisième et dernière journée du groupe A permet aux Sénégalais de ravir la deuxième place qualificative pour les huitièmes à la Tri, finalement troisième.

L’ÉQUATEUR MÉCONNAISSABLE

Une véritable finale. Voilà comment le Sénégal a appréhendé cette ultime rencontre du groupe A contre l’Équateur. Les Lions de la Teranga ont répondu présent au rendez-vous, déployant un entrain et une volonté farouche de dominer le camp adverse. Il n’a fallu attendre que trois petites minutes pour observer une première grosse occasion sénégalaise. Idrissa Gueye, idéalement placé dans la surface, n’a pu trouver le cadre (3e), à l’instar de Boulaye Dia cinq minutes plus tard (8e).

Dominateurs dans les duels, tranchants sur les flancs, les Lions ont éteint des Équatoriens longtemps absents. Enner Valencia s’est démené sur le front de l’attaque mais, trop isolé, a souvent semblé courir dans le vide. D’abord maladroit (24e), ou mal placé, Ismaïla Sarr a débloqué la situation d’une percée de la gauche vers l’axe stoppée par une obstruction de Piero Hincapié en pleine surface (42e). L’arbitre français de la rencontre, Clément Turpin, n’a pas hésité une seconde et a accordé un penalty parfaitement transformé par le même Sarr (44e).

LE SÉNÉGAL AU BON SOUVENIR DE 2002

Forcément, le risque était de baisser le pied après la pause, soulagé d’avoir enfin forcé le verrou de la Tri. Mais, à force de reculer et de laisser des espaces aux offensifs adverses, le Sénégal a connu quelques frayeurs sur des situations chaudes (52e, 58e). Moins concernés, les Lions devront même faire sans Idrissa Gueye en huitièmes, suspendu pour un deuxième jaune récolté en phase de groupes (66e). Un relâchement coupable sanctionné par Moisés Caicedo, libéré de tout marquage et buteur de près sur corner (1-1, 67e).

Désireuse de marcher dans les pas de la sélection historique de 2002 (éliminée en quarts), cette équipe sénégalaise, championne d’Afrique en titre, n’a pas laissé le doute s’installer. Trois minutes après l’égalisation, Kalidou Koulibaly s’est chargé de redonner l’avantage aux Lions d’un plat du pied imparable, après un mauvais renvoi de la défense équatorienne sur coup franc (1-2, 70e). Un premier but en 61 sélections qui tombe à pic pour le capitaine sénégalais et sa nation.
Le réveil de la Tri ne suffira pas, la reprise de Gonzalo Plata filant directement dans les gants d’Edouard Mendy (76e). Ismail Jakobs aurait même pu faire le break, mais sa tentative en force a fui le cadre au dernier moment (82e). Prometteuse contre le Qatar et les Pays-Bas, l’Équateur échoue finalement sur la dernière marche. En face, la sélection d’Aliou Cissé a offert un bel aperçu de son potentiel, réaffirmant son statut d’outsider dans la compétition. Les Lions devront attendre ce mardi soir pour prendre connaissance de leur adversaire en huitièmes, avant d’essayer d’imiter la génération dorée de 2002, voire de la surpasser.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles