04282017Headline:

Drogba dénonce les conditions des footballeurs professionnels africains/ce qu’il dit…

Les conditions de travail de nombreux joueurs professionnels en Afrique préoccupent beaucoup l’ex-international ivoirien, Didier Drogba. Il s’est exprimé, hier jeudi, lors de la mise en ligne d’une carte interactive sur les conditions de travail dans le football.

«Dans beaucoup de pays africains, les footballeurs professionnels n’ont pas de statuts clairement définis ou même pas de statut du tout», a déploré, jeudi, le Président d’honneur de la division Afrique de la FIFPro (le syndicat mondial des joueurs), Didier Drogba lors de la mise en ligne d’une carte interactive sur les conditions de travail dans le football.

«Beaucoup de footballeurs africains n’ont pas droit aux vacances et n’ont pas accès aux soins dont ils ont besoin pour travailler. Cela doit changer», a-t-il ajouté.

Dans l’étude publiée il y a deux semaines par la FIFPro sur la situation des joueurs dans le monde, on découvre que plus de 85% des footballeurs professionnels de République démocratique du Congo n’ont pas de contrats écrits. 57% n’ont aucun jour de pause dans la semaine, pour un salaire compris entre 300 et 600 dollars par mois.

Selon le syndicat mondial des joueurs, la RDC est aussi l’un des pays d’Afrique le plus dangereux pour exercer son métier avec près d’un joueur sur quatre victime de violences et 35% menacés par des supporters.

En Côte d’Ivoire, le rapport explique que « les clubs manquent souvent d’argent et que les joueurs ne sont payés qu’occasionnellement au bon vouloir de leurs dirigeants ».

Ainsi, 67% des joueurs professionnels ivoiriens n’ont pas de copie écrite de leurs contrats et 55% affirment se sentir dans une situation d’insécurité professionnelle.

Au Gabon, l’enquête révèle que les footballeurs qui évoluent dans les championnats locaux sont ceux qui subissent le plus de retard de paiements dans le monde.

Malick Toé / Laseve

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment