03302017Headline:

Éléphants / Des révélations sur le retour de Jean Marc Guillou en Côte d’Ivoire

jean marc guillou

L’histoire entre Me Roger Ouégnin (PCA de l’Asec) et Jean Marc Guillou avait des allures de conte fée au départ, au début des années 1990, avant de finir en eau de boudin au début des années 2000.

En décembre 2003, très exactement, l’idylle s’est achevée devant les tribunaux d’Abidjan. Le tribunal d’Abidjan avait alors condamné Jean-Marc Guillou à cinq ans de prison ferme avec mandat d’arrêt et une amende d’environ 292 millions de CFA à payer.

Confirmant sa décision de février contre laquelle les avocats de Guillou avaient fait opposition. Ils avaient reproché au tribunal d’Abidjan d’avoir jugé par défaut leur client. Une condamnation qui remettait en cause les bonnes actions des deux parties qui ont abouti à l’émergence de talentueux joueurs comme Copa Barry, Kolo Touré, Éboué Emmanuel, Boka Arthur, Tiéné Siaka, Zokora Didier, Romaric N’dri, Yaya Touré, Koné Baky, Salomon Kalou, Kanté Seydou, Lolo Igor, Zézéto,…qui feront la fierté du football ivoirien en contribuant largement à la qualification des Éléphants aux trois phases finales de Coupe du monde (2006, 2010 et 2014) et aux trois finales de Can (2006, 2012 et 2015) avec à la clé une victoire en 2015. Depuis, le renouvellement de l’effectif des Éléphants était devenu problématique.

Désormais donc cette belle embellie a laissé place à une joute oratoire entre Me Roger Ouégnin et Jean Marc Guillou, par presse interposée. ”Jean Marc Guillou a fait son boulot. Dès qu’il a dévié, je l’ai mis dehors”, disait Me Roger Ouégnin lors de l’Ag de l’Asec en 2009. ”Cette génération dorée leurs (dirigeants) a donné un sentiment que cela allait durer éternellement et une fausse impression de compétence. Roger Ouégnin, le 1er concerné, comme beaucoup d’autres, croyait avoir découvert la recette, mais il ne connaissait pas les ingrédients…”, affirmait à son tour Jean Marc Guillou. Si Me Roger Ouégnin a essayé de faire renaître l’Académie depuis, c’était sans grand succès. Pour sa part, Jean Marc Guillou a essayé de reprendre l’expérience dans certains pays africains, notamment l’Algérie, l’Égypte, le Maroc, Ghana, Madagascar et Mali, sans grand succès non plus. C’est au Mali qu’il fait parler de lui avec des ”ambassadeurs” ivoiriens, Bissouma et Kouamé, tueurs d’Éléphants lors du Chan 2016.

En 2011 donc, lorsqu’il accède à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (Fif), Sidy Diallo décide de faire du retour de Jean Marc Guillou en Côte d’Ivoire son cheval de bataille. Non seulement, pour le réhabiliter aux yeux de toute la nation pour le travail abattu, mais aussi pour remettre le bateau de la formation ”façon Jmg” à flot. ” L’ancien patron de l’Académie Mimosifcom a eu un accord de principe avec la Fif pour jouer un rôle dans le développement du foot ivoirien. Jean Marc Guillou a effectivement eu des contacts très avancés avec les dirigeants de la nouvelle Fédération ivoirienne de football. J’ai obtenu un accord de principe avec le technicien français pour une future collaboration.

Jean-Marc Guillou a, par ailleurs, eu l’assurance de jouir pleinement de ses droits compte tenu du fait qu’il fait également l’objet de poursuites judiciaires de la part des dirigeants de l’Asec”, avait rapporté la presse en 2011.Sauf qu’il fallait faire sauter le verrou de l’interdiction de venir en Côte d’Ivoire et cela a mis 5 ans.

Guillou n’est pas intéressé par la Dtn

En 2016, donc, à la faveur de la réception des Crocodiles du Nil du Soudan, par les Éléphants, pour le compte de la 3e journée des Éliminatoires de la Can 2017, le Père des Académiciens a, à nouveau, foulé le sol d’Abidjan. Il était aux côtés du président de la Fif, Augustin Sidy Diallo. Celui qui a décidé de mettre un accent particulier sur la formation au cours de son deuxième mandat à la tête de la Fif. Dans un communiqué publié sur le site ”academie-Jmg.com”, le Manager Général, Vincent Dufour a tenu à faire des précisions tout en confirmant les échanges avec le patron du football ivoirien.

Nous avons rencontré dernièrement le nouveau président de la Fif Sidy Diallo à Paris. Celui-ci nous a fait part d’une volonté grandissante chez beaucoup d’ivoiriens : celle de rendre justice à Jmg. Il lui a répondu qu’il serait très content de pouvoir bientôt retourner physiquement en Côte d’ivoire après une réhabilitation, car il est toujours sous le coup d’une condamnation par défaut de cinq ans de prison. Cependant la volonté de Jmg n’est pas d’occuper le poste de DTN. Même s’il souhaite, par le biais de notre société, pouvoir travailler à nouveau, dans ce pays qui a été le berceau de l’aventure académique. Nous pensons qu’une collaboration entre la Fif et notre société, pourra apporter beaucoup au football ivoirien. Le Président de la Fif a invité Jmg à la prochaine Can, il y répondra certainement positivement si son emploi du temps le lui permet”, peut-on lire sur la visite de Jmg en Côte d’Ivoire.

Il ne vient donc pas pour occuper le poste de Dtn. Car il est déjà tenu par un autre Français, Pascal Lafleuriel qui est à la tâche avec la formation des cadres techniques qui précède le lancement des championnats de jeunes. L’on peut donc imaginer que Jmg aura l’espace et toute la lattitude de faire ce qu’il avait fait de 1994 à 2003, à savoir monter une Académie d’où sortiront encore des ”jeunes diablotins” qui feront le bonheur du football ivoirien, au cours des prochaines années.

Guillaume AHOUTOU

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment