09192020Headline:

Eléphants: Renard mise sur Kalou

kalou salomon

Depuis la retraite internationale de Didier Drogba, Salomon Kalou s’impose de plus en plus comme le leader de l’attaque ivoirienne. Ce mercredi face aux Lions Indomptables du Cameroun, il constituera l’atout offensif de Hervé Renard.
De notre correspondant à Abidjan

Au crépuscule de ce mercredi 19 novembre, l’on connaîtra l’identité des 16 pays qui prendront part à la grand-messe du football africain en Guinée Equatoriale. La Côte d’Ivoire, en ballottage favorable dans le groupe D, négociera son billet face au Cameroun. Ce billet, les Eléphants devront aller le chercher. Car, quoi que qualifiés, les Lions Indomptables aborderont cette rencontre avec la mission de barrer la route à un sérieux concurrent à la phase finale. “C’est vrai que nous sommes une équipe jeune, une équipe en construction, mais nous irons à Abidjan pour gagner”, a prévenu Stéphane M’Bia à l’issue de la courte et précieuse victoire face à la RD Congo (1-0) vendredi dernier.

Un buteur providentiel

Fort heureusement, les Pachydermes en baisse de régime, comptent dans leurs rangs un certain Salomon Kalou. Le sociétaire du Hertha Berlin se révèle de plus en plus comme le buteur providentiel de la Séléphanto. La preuve par la récente confrontation face à la Sierra Leone. Tenue en échec toute la première période (1-1), c’est lui qui délivre la Côte d’Ivoire à la 50e minute avant de doubler la mise 24 minutes plus tard. Permettant ainsi aux siens de s’imposer largement au coup de sifflet final (5-1).

Le 15 octobre dernier lors de la 4e journée de ces éliminatoires de la CAN 2015, réduits à 10, les Eléphants sont à la peine sur leurs installations devant les Léopards de la RD Congo. Hervé Renard n’a plus le choix. Il sort Kalou du banc de touche et le lance dans le bain. En espace de trois minutes (69’ et 72’), le cadet de Bonaventure fait sauter le verrou défensif des Congolais et rétablit la parité au score (3-3). Ce, avant que Jeremy Bokila ne décide d’endeuiller le stade Houphouët-Boigny en portant l’estocade à la 89è minute de jeu (3-4).

Le constat est donc clair ! L’éclipse de Didier Drogba fait briller Salomon Kalou. “[Depuis que je suis en sélection j’ai accepté de jouer sur les côtés par rapport à Didier Drogba qui était l’attaquant de la Côte d’Ivoire. Jouer sur le côté, ce n’est pas facile. En tant que joueur je sais que jouer devant est plus bénéfique”, reconnaît-il.

“Pas dans des meilleures dispositions”, mais décisif !

En dépit de ses performances, le cadet de Bonaventure ne jouit pas d’un capital confiance auprès des supporters ivoiriens qui attendent beaucoup plus de lui. Ces derniers le trouvent en effet on ne peut plus nonchalant sur le terrain. “Je pense que c’est un autocollant. Ils l’ont fait avec mon frère [Bonaventure, ndlr] donc ils le répètent. En sélection, je n’ai jamais joué au poste qui est le mien. Je n’ai jamais été mis dans les dispositions pour pouvoir réaliser les performances que j’ai en club”, se justifie-t-il.

Et pourtant, même dans l’ombre de Drogba, “Kalounho” s’est montré décisif plus d’une fois. D’ailleurs c’est par ses soins que les Pachydermes ont décroché leur ticket pour la Coupe du monde Brésil 2014 le 16 novembre 2013 au stade Mohamed V. A un but de l’élimination face au Sénégal, l’ancien Lillois a surgi dans les derniers instants pour sceller définitivement le sort des Lions de la Teranga.

Une autre réalisation qui reste encore vivace dans les esprits concerne celle inscrite le 21 janvier à Sékondi-Takoradi face au Nigeria en match inaugural de la CAN 2008. Ce but d’anthologie a permis à la Côte d’Ivoire de débuter l’aventure ghanéenne par une victoire. Par la suite, le petit prodige sorti de l’Académie Mimosifcom (Asec Mimosas) a continué à faire parler la poudre. Ce qui fait de lui actuellement le 2e meilleur buteur de la sélection ivoirienne derrière son ancien capitaine.

La qualification à tout prix

Ce mercredi face au Cameroun, le joueur révélé par le Feyenoord Rotterdam, qui tient coûte que coûte à la qualification, aura une occasion de plus de bonifier ses statistiques. Car pour lui, une participation à la CAN 2015 apportera une plus value à cette nouvelle génération naissante des Éléphants. “Ce qui va vraiment nous lancer c’est de se qualifier. Le fait de se qualifier pour la CAN va créer une certaine sérénité, même si rien ne serait encore joué au niveau de la solidité de l’équipe et sa capacité à se positionner comme prétendant sérieux pour la victoire finale”, confie-t-il avant d’insister : “Je pense que cette génération a besoin de cette qualification. Pour cela on doit améliorer notre performance collective.” Pour tout dire, Salomon Kalou a faim de Lions et ne s’en privera pas sur les bords de la lagune Ebrié.

AFRIK

Comments

comments

What Next?

Recent Articles