11222017Headline:

Eliminatoires CHAN 2018 : Congédié et battu par la Côte d’Ivoire, François Zahoui le sélectionneur du Niger boude la conférence de presse/la reponse de Kolo

Kolo Touré : « Nos joueurs ont été fantastiques, je suis fier pour la nation ivoirienne»

Le sélectionneur du Niger, François Zahoui, a brillé par son absence, le samedi 19 août 2017, lors de la conférence de presse du match retour Côte d’Ivoire-Niger, comptant pour le 3ème tour des éliminatoires du CHAN 2018.

La traditionnelle conférence de presse d’après-match, a été boudée par François Zahoui, au terme de la victoire (1-0) de la Côte d’Ivoire sur le Niger. Attendu par les journalistes, le sélectionneur du Mena a brillé par son absence.

Selon le commissaire au match, le Guinéen Thierno Abdoulaye, François Zahoui approché pour la traditionnelle conférence de presse, a carrément refusé de se présenter devant les journalistes. Le sélectionneur ivoirien du Niger, après avoir été verbalement averti en première mi-temps par l’arbitre angolais, Helder Martins, a été renvoyé dans les tribunes, dans les arrêts de jeu, avant la réalisation ivoirienne où les Nigériens perdaient inutilement le temps en simulant des malaises.

 

Que s’est-il passé pour que l’ex-sélectionneur des Eléphants soit congédié ? Seuls l’arbitre Helders Martins et l’entraîneur François Zahoui peuvent répondre à cette interrogation. A défaut de la version des deux, tout le monde se perdait en conjectures. Pour certains, le sélectionneur du Niger a adressé un vilain mot à l’arbitre. Pour d’autres, il aurait recommandé à ses poulains de simuler des malaises, en vue de perdre le temps.

Une chose est certaine, l’absence du camp nigérien à la conférence de presse n’a pas empêché les journalistes d’arracher des mots aux vainqueurs. Au nom de la Côte d’Ivoire, l’adjoint de Kamara Ibrahim, Kolo Touré, et le gardien Blé Zadi se sont prêtés aux questions. Interrogé sur la victoire par césarienne des Eléphants locaux, Kolo a affirmé que tous les matches sont difficiles : « Vous savez que tous les matches sont difficiles. C’est vrai qu’on n’avait pas bien négocié le premier match, mais on avait quand même les meilleures occasions. On aurait pu gagner ce match là-bas.  Mais on ne l’a pas fait et on s’est compliqué un peu la tâche. Quand arrive ici, on joue contre une équipe très physique qui n’a que  défendu. Heureusement qu’on a su être patient dans notre jeu, on a su être concentré, on a su être déterminé au bon moment. Je pense que les joueurs ont été fantastiques. Et puis, ils on écouté les conseils. Ils se sont battus, ils ont donné tout ce qu’ils avaient. Ça fait deux mois maintenant que l’équipe travaille. Moi, j’ai pris l’équipe en cours. Le coach a fait un travail exceptionnel. Les joueurs ont travaillé comme des fous. Et c’était extraordinaire. Franchement, cette victoire ne me surprend pas parce que je sais que notre Seigneur est juste. Avec tout le travail qui a été fait, je ne suis pas surpris. Ces gars là ont trop travaillé, ils se sont battus pour la nation. Vraiment, je suis fier pour eux, je suis fier pour la nation ivoirienne ».

Pour sa part, le gardien Blé Zadi a affirmé : « Je  suis sincèrement très ému et en même temps très heureux. Je pense que ce qui a fait la différence, c’est notre détermination. Le public est sorti nombreux et a participé à cette victoire parce qu’il a continué à nous encourager, il ne nous a pas injuriés, il nous a poussés et soutenus. Et je pense que c’est ce soutien-là qui a fait que chacun de nous a sorti les trippes pour avoir la qualification à la dernière minute. Ce n’était vraiment pas évident, vu que l’adversaire que nous avions n’est pratiquement pas sorti. Heureusement pour nous, nous avons insisté et ça donné le résultat que nous savons tous ».

Pour ce qui est de la rencontre, on retient que la Côte d’Ivoire s’est qualifiée pour le prochain championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football dont la phase finale aura lieu, en 2018 au Kenya. Battus (2-1) au match aller à Niamey, les Eléphants locaux ont renversé la vapeur (1-0), le samedi 19 août 2017, au Stade Robert Champroux de Marcory. L’unique réalisation ivoirienne, œuvre de Sylla Banfa, est intervenue dans les derniers instants des 8 minutes du temps additionnel.

Après le coup de sifflet final de l’arbitre angolais Helder Martins, certains Nigériens se sont affalés sur la pelouse tandis que d’autres, déçus, voulaient en découdre avec les officiels et le camp ivoirien.

Adolphe Angoua

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment