07212017Headline:

En chômage depuis huit mois: Le cri de coeur de l’international ivoirien Tiéné Siaka dit Chico

 

chico

Au chômage depuis juillet 2015, Tiené Siaka (34 ans cette semaine), veut relancer sa carrière. En attendant une éventuelle proposition, l’international ivoirien, qui totalise 78 matches en L1, entretien sa forme à Paris. Les opportunités, l’ancien joueur du Psg en a eu (Bologne, Série A italienne, Impact Montréal, Mls) mais, elles n’ont pu se concrétiser.

En fin de la saison 2014/15, Montpellier avait libéré le joueur qui avait pourtant «à cœur de continuer». Que s’est-il passé avec l’entraîneur Rolland Courbis? «Dès que je suis revenu de la Coupe d’Afrique des nations, il ne m’a plus fait jouer. Je n’ai pas compris. J’étais titulaire en début de saison en Ligue 1, je reviens vainqueur de la Can, et il ne m’a pratiquement plus aligné ensuite. Je n’ai pas eu le même traitement… (il n’a pas joué en Ligue 1 entre la 26e et la 35e journée, ndlr)», explique Tiéné Siaka sur Francefootball.fr.

Depuis, il travaille dans l’espoir de reprendre du service sous les couleurs d’un autre club. «Je m’entraîne sur Paris avec un coach pour répondre à tout moment à une proposition. J’ai hâte de rebondir, je suis en bon état! Ça me manque de ne pas jouer. Je veux montrer que je suis toujours là… Je suis à l’affût de la moindre proposition pour revenir à mon meilleur niveau», dit le champion d’Afrique avec beaucoup d’optimisme.

Tiené Siaka s’est séparé de son agent à la fin de son contrat avec Montpellier. Aujourd’hui, le joueur est donc seul face à son destin. «Certains m’appellent pour me proposer quelque chose ici ou là, me disent qu’il faut signer un mandat afin qu’ils me représentent, tout ça pour ne plus avoir de nouvelles deux semaines plus tard… C’est compliqué», révèle -t-il avec amertume, pensant également à la retraite. Tiené Siaka envisage «passer des concours et des diplômes pour rester dans le monde du foot».

Même si ce n’est pas son actualité du moment, il y pense. «Je veux absolument retrouver un club. Je ne suis pas vieux!», martèle l’ancien pensionnaire de l’Académie Mimosifcom qui pense qu’il est encore bon pour le service.

Alphonse CAMARA

l’inter

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment