09202018Headline:

Football: Affaire y a-t-il eu, ou non, tentative de corruption des arbitres commis pour le match Rwanda-Côte d’Ivoire ?

Y a-t-il eu, ou non, tentative de corruption des arbitres commis pour le match Rwanda-Côte d’Ivoire ? La Fédération rwandaise s’est-elle rendue coupable d’une telle tentative à Kigali à l’occasion du match de la 2e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2019 entre ces deux nations ?

Toutes ces questions restent pour le moment sans réponse après les accusations de Jackson Pavaza, l’arbitre namibien qui était au sifflet lors de cette rencontre. Ce dernier affirme, dans une révélation rapportée par le site namibien le namibiasun.com, que la Fédération rwandaise de football a tenté de le corrompre, lui et ses compatriotes qui ont officié l’opposition entre les Amavubi et les Eléphants de Côte d’Ivoire. Pavada a adressé un rapport à la Confédération africaine de football (Caf). Dans ce rapport, il met en cause François Régis Uwayezu, le secrétaire général de la Ferwafa, et le responsable des compétitions, Eric Ruhamiriza. Selon lui, c’est ce dernier qui lui aurait proposé ”une enveloppe marron”. «L’argent était dans une enveloppe. Je n’ai pas essayé de le compter ou chercher à savoir combien c’était. Je leur ai juste dit que je n’acceptais aucun cadeau de personne, conformément aux règlements de la Caf. J’ai refusé et je l’ai signalé à la Caf », a expliqué Pavaza.

Chat échaudé craint l’eau froide. La vague des sanctions qui s’est récemment abattue sur les arbitres africains a été telle qu’un sifflet du continent y regarderait par deux fois avant d’accepter toute proposition indécente. On se rappelle qu’à la suite d’un documentaire réalisé par le journaliste ghanéen Anas Aremeyaw Anas, dénonçant un système de corruption dans le football ghanéen et africain, le jury disciplinaire de la Caf s’était réuni le 7 juillet 2018 pour prononcer de lourdes sanctions à l’égard de 11 arbitres africains, dont les Ivoiriens Coulibaly Abou, Marius Tan, Bi Valère Gouho et Denis Dembélé.

Provisoirement suspendus de toute activité liée au football et sanctionnés définitivement par la suite à la suite de l’examen de leur cas intervenu le 8 août 2018, ces arbitres, pour certains, ont été radiés à vie, pour d’autres, suspendus pour 10 années, 5 années et 2 années. La Caf avait, pour tout dire, eu la main lourde. Cette sanction en masse était de nature à dissuader toute envie de se laisser corrompre. C’est cela qui a guidé les arbitres namibiens. Mais les responsables du football rwandais mis en cause nient toute tentative de corruption. L’argent mis à disposition des arbitres namibiens n’était ni plus ni moins que les frais supplémentaires de voyages des sifflets namibiens. Ces frais s’élevaient à 118.800 Fcfa (237 dollars). Par méprise, le responsable commis pour le règlement de ces frais a payé 474.000 Fcfa (948 dollars). Une telle explication tient-elle la route, surtout qu’il y a un gap non négligeable de 355.000 Fcfa ? A quoi devait servir exactement une telle somme ? La Caf devrait investiguer pour trouver réponse à cette question.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment