12172018Headline:

Football: Ce qui était, jusque-là, une rumeur, est devenu une réalité; Amad Amad, président de la CAF vient de proposer le retrait de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire…

Pour son premier mandant à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), le président Ahmad Ahmad donne l’impression de donner dans l’improvisation. Pour preuve, “sa” première Coupe d’Afrique des nations prévue en 2019 n’a pas encore trouvé preneur et la Côte d’Ivoire retenue pour abriter la compétition de 2021 va indubitablement se retrouver dans la position actuelle du Cameroun.

Le Cameroun s’est vu retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2019), mais celle de l’édition 2021 initialement attribuée à la Côte d’Ivoire reviendra au pays du président Biya. Cette information a été livrée, le lundi 3 décembre 201, a la télévision Afrique Média par le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad.

Le patron du football africain affirme que cette décision a été prise à « l’unanimité » des membres du Comité exécutif de la CAF. Pour lui, les choses ont été faites de manière humaine. « On a fait les choses de manière humaine », a-t-il confié. Puis de donner les raisons pour lesquelles l’organisation de la CAN 2019 a été retirée au Cameroun. Il a d’abord parlé du problème des infrastructures, le rapport de la visite d’inspection, et le volet sécuritaire. Sur le dernier argument (sécurité), il a fait allusion à l’attaque du bus de la sélection togolaise, le vendredi 8 janvier 2010, à deux jours de l’ouverture de la CAN organisée en Angola. Attaque au cours de laquelle le chargé de communication de la sélection togolaise, Stanislas Ocloo et l’entraineur adjoint Abalé Ameleté ont trouvé la mort, sans compter les nombreux blessés. « Il faut prendre en compte ce qui s’est passé à Cabinda. La CAF a payé un lourd tribut », a-t-il dit à mots couverts.

Mais pourquoi la Côte d’Ivoire doit-elle payer aussi « le lourd tribut » du retrait de la CAN 2019 au Cameroun ? Selon Ahmad Ahmad, la Côte d’Ivoire également ne sera pas prête. « Même la Côte d’Ivoire ne sera pas prête pour 2021 », a-t-il coupé.

Une décision que le Comité exécutif de la CAF a prise à Accra durant le week-end, mais qui n’a pas encore officiellement dévoilée aux intéressés. Ahmad Ahmad n’a pas eu l’élégance de le faire si bien qu’il a fait mentir le ministre ivoirien des Sports.

En effet, peu avant lui, Danho Paulin donnait des assurances sur l’organisation de la CAN 2021 par la Côte d’Ivoire. « Nous avons été retenus pour 2021. Nous devons nous organiser pour être prêt en 2021. Après, si nous sommes dans une situation où il faut négocier, pour des glissements ou des choses comme ça, ça interviendra au cours d’une conférence, des rencontres pour réaliser cela. Mais, objectivement, nous avons été désignés en 2014 pour faire la coupe d’Afrique des nations de football en 2021. Nous avons un chronogramme, nous avons mobilisé les ressources. Nous y travaillons en toute sérénité pour éviter d’être dans la situation que nous connaissons aujourd’hui. C’est d’abord une question de principe. Nous avons pris des engagements financiers, nous sommes en train de préparer une équipe de football. Donc, il y a beaucoup de contraintes », a confié le ministre des Sports à RFI.

Et la Guinée à qui l’organisation de la CAN 2023 a été attribuée et dont ce glissement de calendrier doit la reprogrammer pour la compétition de 2025 ? Ahmad Ahmad n’en dit pas un seul mot. Visiblement, le nouveau président de la CAF qui est venu pour « changer les choses » comme il le dit à tout vent n’a pas fini avec les tâtonnements.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment