09302022Headline:

Football : exit les Écureuils, l’équipe du Bénin sera désormais surnommée “les Guépards”

Après des années de débats et de réflexion, la Fédération béninoise de football a adopté samedi un nouveau surnom pour l’équipe nationale. Les Béninois disent adieu aux “Écureuils”, jugés peu impressionnants, et devront soutenir les “Guépards” lors de la prochaine Coupe d’Afrique, prévue à l’hiver 2024 en Côte d’Ivoire.

Face aux “Lions indomptables”, aux “Aigles de Carthage” ou aux “Éléphants”, le surnom des “Écureuils” fièrement porté par la sélection du Bénin depuis les années 1970 prêtait souvent à la taquinerie ou aux moqueries. Cette époque est révolue puisque le président de la Fédération béninoise de football (FBF) a entériné le changement de surnom de l’équipe nationale pour celui de “Guépards”.

L’annonce a été faite samedi 20 août dans la foulée de la réélection de Mathurin de Chacus à la tête de la fédération.

“Nous avons déjà adressé un courrier à notre tutelle pour lui demander l’autorisation de changer le nom de l’équipe nationale. À partir de ce jour, il n’y aura plus d’Écureuils au Bénin pour ce qui est du football. À partir de ce jour, nos footballeurs s’appelleront les Guépards”, a-t-il déclaré lors d’un entretien avec Jocelyne Senanhoun, journaliste de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (ORTB).

C’est Norbert Imbs, le premier président de la fédération (1970-1973), qui avait donné aux joueurs le surnom d'”Écureuils”. Il trouvait que ceux-ci sont certes de petite corpulence mais dégourdis, habiles et rapides. Bref, des animaux peu imposants, mais capables de grimper haut dans la hiérarchie du football africain.

Si elle n’a jamais disputé la Coupe du monde avec ce surnom, la sélection béninoise a tout de même participé à quatre reprises à la Coupe d’Afrique des nations (2004, 2008, 2010 et 2019). La dernière participation en date a été celle de l’épopée en Égypte : si les “Écureuils” n’avaient jusque là jamais dépassé la phase de groupes, ils se sont hissés cette année-là en quarts de finale, tombant les armes à la main face au Sénégal, futur finaliste.

Le Bénin souhaite modifier son surnom depuis plusieurs années. En 2008, la fédération avait lancé une première fois le processus sans qu’il aboutisse. Celui-ci avait finalement été relancé en 2018. “Le surnom donné à l’équipe nationale doit faire écho auprès de la population et refléter nos fortes ambitions dans le monde du sport. Afin de proposer un nouveau nom à l’équipe nationale, le comité exécutif a décidé de mettre en place une commission sur le changement de nom de l’équipe nationale du Bénin”, expliquait alors le communiqué.

Steve Mounié, attaquant de la sélection et joueur de Brest, avait suggéré d’opter pour les “Pythons” en raison de la popularité de l’animal dans le pays.

“Le python, le serpent, est comme un symbole au Bénin”, avait-il assuré à BBC Sport. “Il y a un temple du python au Bénin, il y a une grande culture autour du python. Ils adorent le python au Bénin.”

Fin février 2022, le plan de la fédération a enfin pris forme. Une “large consultation” devait avoir lieu pour choisir un nouveau qualificatif pour les joueurs béninois. La FBF avait déjà indiqué qu’elle voulait qu’il soit “évocateur et respectable”, rappel RFI. Plutôt que le puissant serpent, la fédération a préféré un félin rapide.

Fort de ce nouveau surnom, les néo-“Guépards” auront fort à faire. Ils doivent inverser la tendance dans le groupe L des qualifications pour la CAN-2024 en Côte d’Ivoire, dans lequel ils pointent à la dernière place après deux défaites en autant de matches.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles