09202018Headline:

Football: L’affaire Zaha est sans doute derrière les Éléphants; Ceux-ci sont allés battre les Guêpes du Rwanda.

L’affaire Zaha est sans doute derrière les Eléphants. Ceux-ci sont allés battre les Guêpes du Rwanda (2-1), dimanche 9 septembre 2018, à la faveur de la 2e journée des éliminatoires de la Can 2018, en l’absence du joueur de Crystal Palace qui avait évoqué « des problèmes personnels » pour ne pas répondre à l’appel du sélectionneur national, Kamara Ibrahim.

Il n’empêche, cette affaire, avec l’irruption du père du joueur, était devenue telle qu’il fallait que la Fédération ivoirienne de football (Fif) en dise un mot. Dans des propos confiés au site d’informations sportives Mondialsport.net, bien qu’il ait affirmé ne pas répondre au père de Wilfried Zaha qui a même ”fait une vidéo” pour accuser la Fif de ne pas avoir pris en compte les préoccupations de son fils, Sory Diabaté, 1er vice-président de cette institution, éclaire l’opinion. Il préfère, loin de la polémique, noter le sacrifice fait par le joueur quand il a décidé de choisir les Eléphants de Côte d’Ivoire au détriment des Three Lions anglais.

« Ce qui compte pour nous, c’est que ce garçon, à un moment donné, a pris une décision forte, celle de venir jouer avec la Côte d’Ivoire alors qu’il avait le choix entre la Côte d’Ivoire et l’Angleterre, qui n’est pas n’importe quel pays. C’est un acte qu’il a posé. Il est venu, il a fait la Can (2017 ; Ndlr) avec nous, il est reparti », rappelle Sory Diabaté. Le numéro 2 fédéral confirme les déclarations du sélectionneur national, en conférence de presse le jeudi 30 août 2018, à savoir que le joueur a décidé, de lui-même, de ne pas répondre à son appel et laisse le père du joueur à ses critiques.

« Ce joueur, comme le coach l’a dit, a estimé qu’il ne pouvait pas être là pour ce match (Rwanda-Côte d’Ivoire ; Ndlr), tout simplement. L’entraîneur, quand il a fini de parler avec le joueur, m’en a rendu compte. Souffrez que je n’en dise pas plus. Maintenant, ceux qui parlent, qu’ils parlent. Ce qui compte, c’est ce que dit le joueur », estime le 1er vice-président de la Fif. Selon lui, la porte de la sélection n’est toutefois pas fermée à l’attaquant de Crystal Palace. « Zaha est un joueur sélectionnable en équipe nationale de Côte d’Ivoire. Quand ça sera nécessaire, le sélectionneur appellera Zaha », a précisé Sory Diabaté, ajoutant qu’ « on ne crache pas sur un bon joueur ».

Litié BOAGNON

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment