10242018Headline:

Football: Le président de l’Union des anciens footballeurs de Côte d’Ivoire, Alain Gouamené, ne regrette pas son acte sur Sory Diabaté, mais présente ses excuses aux Ivoiriens.

Dans un post dont nous avons eu accès, l’ancien gardien de but des éléphants de Côte d’Ivoire et président de l’Union des anciens footballeurs de Côte d’Ivoire (UAF CI), Alain Gouamené, explique son altercation avec le vice-président de la Fédération ivoirienne de football, Sory Diabaté. Il en profite pour présenter des excuses, mais aux Ivoiriens, pas au dirigeant de la Fif dont il déplore les propos.

“Avant tout propos, je tiens à présenter mes sincères excuses au peuple de Côte d’Ivoire, à l’ensemble des sportifs Ivoiriens et à tous les amoureux du football ivoirien partout dans le monde, suite à l’altercation du mercredi 26 septembre 2018.
Je pense qu’en tant que footballeur et surtout Président de l’Union des anciens footballeurs de Côte d’Ivoire (Uafci), j’ai une mission d’éducation et un rôle de modèle pour les jeunes. D’ailleurs, il devrait en être de même pour tout dirigeant sportif en tout cas surtout pour le premier vice-président d’une fédération de football.

L’incident survenu après l’émission de RFI à laquelle, nous avions tous les deux pris part au Golf hôtel est donc injustifiable. C’est pourquoi je me garderai d’en relater les détails.

Toutefois, il est important de relever qu’en tant qu’être humain, j’estime que ma famille et moi avons droit au même respect que je voue à mes semblables. En tant qu’ancien footballeur et ancien international, j’exigerai toujours des dirigeants fédéraux actuels et à venir du respect pour ce que j’ai été même lorsque à leurs yeux, je ne représente plus rien ! J’ai évolué dans les deux clubs les plus importants du pays à l’époque, l’Africa Sports d’Abidjan et l’Asec Mimosas. Et j’ai porté avec fierté et honneur le maillot de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire pendant 18 années de ma vie; participant à 08 CAN. J’ai ensuite fait 04 CAN en tant qu’entraîneur. Je ne demande même pas la reconnaissance de ma fédération mais plutôt le RESPECT pour moi, les anciens joueurs, les internationaux, bref tous les footballeurs de Côte d’Ivoire qui un jour ont eu à défendre les couleurs du pays.

Des supporters peuvent nous insulter; le peuple peut nous oublier…. ça je comprendrais et je l’accepte. Mais venant d’un dirigeant fédéral, je ne le puis.

Dans sa dérive verbale, SORY DIABATE a osé me dire je suis un “malheureux qui fait le malin à cause dun penalty arrêté”…. Un penalty arrêté…. comme ça, change tout en football.
Hervé RENARD le sait à double titre. François ZAHUI également. … Un penalty arrêté ou marqué. …. pour lequel Monsieur SORY DIABATE a été fait commandeur dans l’ordre national par le Chef de l’État en 2015.
J’en suis aujourd’hui à me demander s’il mérite toujours d’arborer fièrement sur le rebord de son veston, cette décoration acquise grâce au penalty de mon jeune frère Copa Barry.

Encore une fois, toutes mes excuses au peuple de Côte d’Ivoire et aux sportifs du monde entier.
Alain GOUAMENE, Président UAFCI.

 

Source: DigneAfriqueRenaissance

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment