05302023Headline:

Football : Loïs Openda, le lion belge

Loïs Openda est le buteur en forme en France. Arrivé des Pays-Bas l’été dernier, l’avant-centre de Lens s’est acclimaté à son nouveau club et voudra de nouveau briller ce week-end alors que les Sang et Ors défendront leur place sur le podium (3e, 57 pts) face au Stade Rennais (5e, 50 pts) de son prédecesseur Arnaud Kalimuendo.

Sur l’ensemble de la saison comme sur les tout derniers matches, l’avantage va à Openda, auteur de 14 buts en 28 matches de Ligue 1, dont cinq lors des deux dernières journées, à Clermont (4-0, triplé du Belge) et contre Angers (3-0, doublé).

Des statistiques qui donnent raison à son coéquipier Florian Sotoca, qui avait jugé dès août dernier le Belge de 23 ans “plus complet” que Kalimuendo avec qui il partage des origines congolaises.

Openda n’avait pourtant, alors, pas encore fait ses preuves en Ligue 1. Mais il disposait de toute la confiance du coach, Franck Haise, pour s’imposer à la pointe de l’attaque lensoise, s’affirmer en sélection et permettre au Racing de retrouver l’Europe. Un pari en passe d’être réussi sur tous les plans.

Ses 14 buts placent déjà Loïs Openda à part dans l’histoire des Sang et Or. Aucun Lensois n’avait inscrit autant de buts en une saison de championnat depuis le Croate Anto Drobnjak l’année du titre, en 1997-1998. A ce stade de la saison, personne n’avait fait aussi bien en Artois depuis l’Islandais Teitur Thordarson, en 1981-1982.

Jamais perdu confiance”
Si le compteur d’Openda s’est affolé dernièrement, il est longtemps resté bloqué à 9 réalisations, en raison d’une disette longue de deux mois.

“J’ai déjà connu ça lorsque j’étais au Vitesse (Arnhem, aux Pays-Bas, en 2021-2022)”, avait expliqué Openda début mars. “Au début du championnat, je ne mettais pas un but…Je me suis retrouvé avec 19 buts au compteur au final (18 en réalité, ndlr). Je sais comment gérer cette période”.

“Je n’ai jamais perdu confiance en moi, mes coéquipiers n’ont jamais perdu confiance en moi et cela se voit”, disait-il il y a peu, après avoir retrouvé le chemin des filets.

Une confiance nourrie quotidiennement par sa mère, très proche de lui, et depuis l’automne dernier par un préparateur mental, Siebe Hannosset. “Il m’aide à rester fort mentalement (…) Cette force supplémentaire peut me permettre d’être plus performant en match, pour me permettre de m’amuser et de montrer de quoi je suis capable”.

Le retour en forme de Loïs Openda tombe à point nommé. Outre Rennes, Lens rencontrera au cours des six prochaines journées les trois autres membres du top 5 (Paris, Monaco et Marseille).

“Je trouve ça excitant d’être dans cette dernière ligne droite, d’être là avec les gros. Et on va prouver qu’on a tout notre rôle à jouer”, a assuré Franck Haise jeudi en conférence de presse. Une dernière ligne droite dans laquelle Lens aura bien besoin de la réussite retrouvée de Loïs Openda.

Il aurait pu choisir le Maroc ou la RDC
Né à Liège en Belgique, d’une mère franco-marocaine et d’un père congolais, Ikoma-Loïs Openda porte le maillot des Diables Rouges après avoir longtemps hésité. Courtisé par les deux fédérations africaines, il avait été proche un temps d’opter pour les Lions de l’Atlas. En 2019, alors au Club Bruges, il avait d’ailleurs été élu meilleur jeune joueur d’origine arabe de la Jupiler League.

“Le Maroc m’a déjà contacté plusieurs fois…Mais je me sens Belge. Je suis né ici, j’ai toujours joué pour la Belgique, qui reste mon premier choix”, avait-il affirmé au journal belge Le Soir, en novembre 2021.

Sélectionné dans toutes les équipes de jeunes de la Belgique (30 buts en 56 sélections des U15 aux U21), il a donc logiquement répondu positivement à sa première convocation en A à l’occasion de la Ligue des Nations 2022. Il ne lui aura fallu que 9 petites minutes pour trouver le chemin des filets lors de ses débuts face à la Pologne (6-1) en juin dernier.

Apparu lors du premier match de la Coupe du monde 2022 contre le Canada, il compte désormais 8 capes avec les Diables Rouges.

 

What Next?

Recent Articles