12112018Headline:

Football : Parti de l’Africa Sports la saison écoulée, Basile Aka Kouamé a donné une véritable leçon de football aux Aiglons.

Parti de l’Africa Sports la saison écoulée, Basile Aka Kouamé a donné une véritable leçon de football aux Aiglons
L’entraineur Basile Aka Kouamé et le Lys de Sassandra ont humilié (4-0) l’Africa Sports d’Abidjan, le samedi 15 septembre 2018, lors de la deuxième journée de la Ligue 1.

Limogé en douceur par l’Africa Sports d’Abidjan, la saison écoulée, Basile Aka Kouamé, entraineur du Lys de Sassandra, a rencontré les Aiglons sur son chemin, le samedi 15 septembre 2018, lors de la deuxième journée de la Ligue 1. Sous sa férule, son équipe a infligé une véritable correction aux Vert et Rouge. Même si ce technicien refuse de parler de revanche, il reconnait que ses poulains se sont fait plaisir. Entretien.

Quelle impression après cette large victoire sur l’Africa Sports d’Abidjan ?

On n’a pas grand-chose à dire. Comme l’équipe vient de monter (en première division), nous sommes en train de faire notre petit bonhomme de chemin. Nous ne sommes qu’à la deuxième journée. Pour le moment, on est en train d’essayer de roder un peu l’effectif pour asseoir une équipe compétitive.

C’est vous qui avez fait tout le recrutement ?

On a trouvé des anciens en place. On n’a pas totalement changé cette équipe. On n’a laissé que 11 anciens. Le reste, c’est nous même qui les avons recrutés.

Qu’est-ce cela vous fait de battre l’Africa Sports d’Abidjan, l’équipe que vous avez entrainée la saison écoulée ?

Certains disaient que c’est une revanche. Non, moi je dis qu’en football, il n’y a pas de revanche. L’Africa Sports et moi, même s’il y a eu de petits problèmes, je mets cela sur le compte du football. Dans tout travail, il y a de petits problèmes. On a joué un match de championnat. On était peut-être plus fort que l’Africa Sports, on était bien organisé et on a fait la différence. Sinon, l’Africa et moi, il n’y a aucun problème. Avant le match, j’ai causé avec le président Vagba et je lui ai dit qu’il a pris du poids…Il y a les hauts et les bats. Le problème avec l’Africa, c’est du passé. Aujourd’hui, je suis dans un nouveau club. Je suis en train de me concentrer pour faire de bons résultats.

Etes-vous revanchard ?

Non, non et non. Il faut féliciter les joueurs. Je dois féliciter mes joueurs. Je leur ai dit, faites-vous plaisir. Je n’ai pas de vengeance à prendre par rapport à l’Africa Sports. J’ai dit à mes joueurs que le football est un plaisir. Aujourd’hui, quand vous jouez et qu’on applaudit, c’est vous les joueurs qu’on applaudit. En tout cas, ils se sont fait plaisir. J’ai aimé la manière de jouer de mon équipe face à l’Africa. On va continuer de travailler pour asseoir vraiment une équipe compétitive.

Avec cette large victoire sur l’Africa, n’avez-vous pas ressenti quelque chose de particulier ?

Non, non, je n’ai rien ressenti. Ce n’est pas parce que j’ai travaillé avec eux et qu’il n’y a pas eu d’entente et que je suis parti que je vais garder cela en cœur. Non ! C’est fini, c’est fini. On cherche à être dans le bain, c’est tout.

Comment avez-vous trouvé l’équipe de l’Africa Sports d’Abidjan ?

C’est une équipe qui… Il faut être patient. C’est un nouvel entraineur qui est venu qui ne connait pas bien le football ivoirien. Peut-être qu’il a un projet. Je le connais bien parce qu’il a travaillé avec moi pendant deux ou trois semaines. C’est un monsieur qui aime son métier. Il travaille bien. Mais, maintenant, il faut lui donner le temps de travailler. Ce n’est parce qu’il a perdu deux matches…Il y a des équipes qui ont perdu deux matches également. Ce n’est pas pour cela qu’il faut changer l’entraineur. Il faut le laisser, il faut lui faire confiance et on va voir ce que ça va donner.

L’Africa Sports d’Abidjan est une équipe à résultat. Deux matches, deux défaites, ce n’est pas bon

Je me rappelle, l’année dernière, l’Asec Mimosas a mal débuté le championnat. Aujourd’hui, j’ai un objectif, c’est le club que j’entraine.

Quel est l’objectif qu’on vous a fixé ?

C’est de maintenir l’équipe en première division. J’en ai parlé avec le président. Je ne dis pas que je serai champion. Je vise d’abord le maintien. Comme c’est une équipe qui vient de monter, il faut travailler pour le maintien. Si Dieu me donne cette force d’avoir un bon rang dans le championnat, on va prendre.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment