11182017Headline:

Gadji Céli CAN 2015: «Les Eléphants pourraient aller jusqu’en finale

gadji celi

Les pronostics de Gadji Céli pour la CAN 2015: «Les Eléphants pourraient aller jusqu’en finale. Mais je préfère parier sur le Cameroun et l’Algérie en finale.»

A quelques heures de la désignation du “Ballon d’or africain” 2014 ce jeudi à Lagos, sous l’égide de la CAF, nous avons recueilli le pronostic de Gadji Céli Saint Joseph depuis Paris. Pour le chanteur, ex-capitaine des Eléphants victorieux à “Sénégal 92”, Yaya Touré gagnera ce trophée pour la quatrième fois consécutive.

Il se projette également sur la CAN 2015, qui commence le 17 janvier prochain en Guinée Equatoriale. Et parle des chances des Eléphants et des vainqueurs potentiels de cette édition. Son nouvel album et son retour au pays sont aussi au menu de cet échange.

• Salut Gadji, l’année 2015 démarre avec l’élection ce jeudi à Lagos du “Ballon d’or africain” 2014.

Quel est ton pronostic ?

– Pour moi, il n’y a pas de doute, ce sera notre compatriote Yaya Touré Gnégnéri, pour la quatrième fois consécutive. Il est très performant avec son club Manchester City, qui est classé deuxième de la Premier League avant la trêve. Avec les Eléphants, il tire aussi son épingle du jeu. Ses deux autres concurrents pour le titre sont un peu en dessous de lui. Le Gabon est certes qualifié pour la CAN, mais Pierre Aubameyang et son club Dortmund sont très mal classés en Bundesliga. Il est à l’image de son équipe en championat, même si les Allemands se comportent bien en league des champions. Le gardien de but Vincent Enyeama ne sera pas à la CAN avec le Nigeria et à Lille, ça ne va pas très fort. Donc Yaya Touré a toutes les chances de gagner ce trophée.

  • A peine le Ballon d’or africain aura-t-il été attribué qu’on entrera de plain-pied dans la CAN 2015. Quel est ton avis sur la poule des Eléphants ?

Franchement, c’est une poule très difficile. Le Cameroun est un gros morceau. Il nous l’a toujours démontré. Le Mali s’est très bien comporté dans les trois récentes CAN. La Guinée monte aussi en puissance. Avec un gros mental et une grosse détermination. Il va falloir être costauds pour les battre, mais je pense qu’on sortira des phases de poules.

  • Et la suite pour les Eléphants ?

– Là, tout sera possible. Les Eléphants pourront même aller jusqu’en finale, pourquoi pas ? Parce qu’ils ont cette fois-ci, l’avantage de ne pas avoir la pression du favori. Ça leur a pesé par le passé et ils ont craqué. Aujourd’hui, cette posture peut réserver une surprise intéressante.

  • Quels pays vois-tu comme vainqueurs potentiels de cette CAN ?

Je parierai sur le Cameroun et l’Algérie en finale. Les Lions indomptables sont sur une belle dynamique, depuis les éliminatoires de la CAN. Et ce sont des compétiteurs, c’est connu. L’Algérie de Christian Gourcuff est très impressionnante depuis le Mondial au  Brésil. Ils n’ont pas baissé de rythme. Je pense que l’une ou l’autre équipe va gagner cette CAN. Cependant, l’invité surprise pourrait être la Côte d’Ivoire. Parce que les Eléphants sont dans la peau d’un outsider. Mais, pour créer la surprise et se retrouver en finale, il va falloir se concentrer, être combatifs et solidaires. Aux Eléphants de jouer leur va-tout. On est tous derrière eux.

  • Ok, entre-temps, où en es-tu avec ton nouvel album ?

– Il est déjà fini. Les arrangeurs Manu Lima et David Tayorault, Freddy Assogba et Koudou Athanase ont fait leur boulot. L’œuvre est bouclée. C’est un album de 12 titres. Il devrait sortir dans les tout-prochains mois en France et partout en Afrique.

  • Seras-tu à Abidjan pour la promotion

– (Il rit) Pourquoi pas ? La Côte d’Ivoire, c’est chez moi. C’est normal que je vienne y faire la promotion de mon nouvel album. Mais il faudrait que les choses changent. Il faudrait que les choses s’arrangent. Et je viendrai sans problème. Je n’en dirai pas plus.

  • On t’annonce aussi aux funérailles de la mère de l’ex-président Laurent Gbagbo, à Abidjan dans la première semaine du mois de février…

– Je ne serai pas à Abidjan à cette occasion. C’est plutôt aux funérailles organisées à Paris, par la communauté ivoirienne et africaine d’Europe que je serai. Il y aura quelque chose de fort à Paris ce jour-là, pour rendre hommage à maman Gbagbo. Et j’y apporterai ma contribution.

  • Que devient ta maison au quartier Aghien à Abidjan ?

Bèh … Elle est là. C’est mon frère aîné Mathias Gadji Tallo qui s’en occupe. Ainsi que de toutes mes affaires.

  • Et tes enfants ?

– Ils sont aussi à l’extérieur. Ceux qui jouent au foot sont dans des clubs au Maghreb. Moi, je vis en France, avec le statut de refugié politique depuis longtemps. Et je fais mon métier d’artiste.

  • Dis, maintenant, tu portes des nœuds papillons ?

– (Il rit) Oui, mais il faut changer un peu. La veste se porte aussi avec le nœud-papillon. Ça me permet de “voler comme un papillon”. Avant de me poser quelque part et revenir à la cravate.

  • Tes vœux pour 2015 ?

– J’adresse mes vœux de bonheur et de santé à ma famille, à mes fans, aux mélomanes et aux Ivoiriens en général. Je pense aussi à tous ceux qui sont à l’extérieur ou en prison, du fait de la guerre. Qu’ils retrouvent leurs toits et les leurs.

  • Toi, y compris ?

– Oui, bien sûr !

Par téléphone par Eric Cossa

Source :topvisage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment