04232024Headline:

GESTION POST-CAN 2023 DES INFRASTRUCTURES : POURQUOI L’ONS DEVRAIT ÉVOLUER VERS UN EPIC

La récente Coupe d’Afrique des Nations de Football (CAN 2023) a attiré une attention mondiale, avec deux milliards de téléspectateurs à travers le monde. Cet engouement souligne l’importance du sport pour la nation ivoirienne. Les chaînes de télévision européennes, africaines et d’ailleurs ont permis à un large public de vivre cette passion du football, offrant ainsi une opportunité considérable pour élaborer des textes réglementaires régissant l’utilisation des infrastructures sportives en Côte d’Ivoire.

L’ONS dans le viseur de certains individus
Malheureusement, depuis la fin de la CAN, certains individus et médias sociaux tentent de ternir l’image de l’Office National des Sports (ONS) en ce qui concerne la gestion des installations sportives héritées de l’événement. Plutôt que d’engager un dialogue constructif, ces critiques émergent sur les réseaux sociaux.

Il est essentiel de rappeler que le gouvernement ivoirien a déjà organisé avec succès plusieurs événements sportifs majeurs (CHAN, les Jeux de la Francophonie, l’Afro- Basket…), entraînant systématiquement des réhabilitations conformes aux critères des fédérations internationales.

La récente CAN devrait servir de catalyseur pour renforcer les capacités de l’ONS en adoptant des textes réglementaires et juridiques
Il est temps pour les Ivoiriens de se mobiliser et de proposer des solutions constructives pour améliorer le positionnement des installations sportives. La récente CAN devrait servir de catalyseur pour renforcer les capacités de l’ONS en adoptant des textes réglementaires et juridiques.

Cette transition d’un Établissement Public à caractère administratif à un Établissement Public à caractère commercial (EPIC) permettrait à l’ONS de mobiliser des ressources supplémentaires, essentielles pour la construction, la réhabilitation, la maintenance, l’entretien et la gestion des infrastructures sportives.

Transformer l’ONS en EPIC
Encourager les entreprises et autres partenaires à investir dans le sport, ainsi que soutenir les cadres sportifs par le biais de bourses de formation dans des domaines tels que le management, la gestion, la communication et le marketing sportif, contribuerait à renforcer le secteur.

En transformant l’ONS en EPIC, le gouvernement lui permettrait d’intégrer des valeurs commerciales, d’établir des partenariats fructueux et d’ajuster ses tarifs en fonction de son nouveau mode de gestion.

What Next?

Recent Articles