10282020Headline:

INTERVIEW-Serge Aurier: « la Côte d’ivoire ne fait pas partir des favoris »

serge aurier

Qualifiée dans la douleur pour la Coupe d’Afrique des nations 2015 (17 janvier-8 février) au terme d’un dernier match nul controversé face au Cameroun (0-0), la Côte-d’Ivoire de Serge Aurier a hérité d’un groupe relevé lors du tirage au sort effectué mercredi. Le Cameroun, le Mali et la Guinée inspirent de la méfiance et de la prudence au défenseur du PSG.

Que pensez-vous de ce tirage au sort ?

Serge AURIER. On retrouve nos amis camerounais… (sourires). Mais la Guinée et le Mali sont deux adversaires redoutables. On ne pouvait pas rêver mieux car cela va nous permettre de rentrer tout de suite dans cette compétition très importante pour nous. Le premier objectif est d’abord de sortir de ce groupe.

La Côte-d’Ivoire fait-elle partie des favoris ?

Non, aujourd’hui, la Côte d’Ivoire ne fait pas partie des favoris. Il faut se souvenir qu’on n’a pas dominé que la qualification a été difficile. C’est peut-être mieux car à chaque fois qu’on nous voyait favoris, on n’a pas su gérer cette pression et passer le cap. On était toujours dans le dernier carré sans réussir à gagner. C’est peut-être mieux d’avancer un peu masqué pour créer la surprise.

Mais l’effectif ivoirien n’est-il pas taillé pour remporter enfin cette CAN ?

Le groupe est de qualité mais il n’y a pas que cela qui compte. L’état d’esprit sera important. On sait qu’on a une équipe pour aller au bout mais il faudra être très sérieux et vouloir consentir des efforts tous ensemble.

C’est le rôle de votre coach Hervé Renard. Que vous apporte-t-il ?

Si on regarde bien, la star de l’équipe c’est lui. Il est le seul à avoir gagné cette fameuse CAN (en 2012 avec la Zambie). Il nous apporte son humilité. Il a nous a battus comme adversaire et il pourrait arriver en assurant qu’il est le boss mais non, il reste lui même. Il nous fait progresser. Avec lui, on se sent bien.

Est-ce difficile de quitter le PSG alors que vous êtes en train de vous battre pour vous imposer ?

Mais je jouerai aussi là bas (rires). C’est ma première CAN, je ne vais pas m’en priver. La sélection m’a aussi permis à un moment donné de revenir à mon niveau et d’être à 100% aujourd’hui. C’est bien sûr difficile de laisser le PSG mais c’est la vie. Je suis ravi de participer à cette compétition.

Leparisien.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles